illustration : Travaux

Travaux

La rubrique Travaux regroupe des articles de recherche théorique ou méthodologique qui contribuent à la réflexion épistémologique en sciences sociales et dans les autres domaines de connaissance.

L’espace professionnel des médecins aux États-Unis : mythe ou réalité d’un modèle libéral « correcteur » ?

Hervé Foissotte | 01.02.2017

L’Obamacare a rappelé les enjeux sociaux et économiques d’un système de santé efficient et équitable. En termes spatiaux, ce programme devait surmonter l’écueil d’un fait fondamentalement géographique du système de soins américain : l’inégalité de répartition des ressources. Le problème de la maldistribution de l’offre médicale affecte tous les pays de l’OCDE, mais il revêt ici une dimension qui se mesure à l’aune de la démesure américaine. Si la proximité euclidienne de l’offre n’en garantit pas l’accès, elle est [...]

Ethnologues et touristes au papier calque.

Quelques effets de terrain en milieu touristique.

Anne Doquet | 01.12.2016

À partir d’une longue expérience de terrain au Mali, cet article illustre les responsabilités qui incombent à l’ethnologue auprès des différents acteurs prenant part à la rencontre touristique. Partant des similitudes caractérisant les anthropologues et les touristes, il montre comment les relations entretenues entre le chercheur, les sociétés locales, les guides et les touristes sont des composantes du matériel ethnographique. Le tourisme constitue pour cette raison un terrain ethnographique qui impose l’exercice réflexif. Le chercheur, parce qu’il est à [...]

Les ennemis des sciences sociales.

Hervé Le Bras | 24.11.2016

Le premier cercle de conflit se situe à l’intérieur de chaque science sociale. Il oppose les approches analytiques aux approches systémiques. Deux exemples sont analysés, celui, classique depuis Malthus, de la population et des subsistances : les analystes décrivent séparément l’évolution de chacun des deux termes, alors que les systémistes montrent les interactions entre les composantes des deux termes. Le second exemple porte sur l’évolution de la fécondité en France, objet de vifs débats dans les années 1990. Le [...]

Les apports de R. E. Park pour une approche sociologique du cosmopolitisme. Peer review

Louise Carlier | 31.08.2016

Le cosmopolitisme est aujourd’hui un concept qui est au cœur des sciences sociales et de la philosophie politique. Tendu entre un pôle objectivant ou descriptif et un pôle normatif, il tend à être décomposé en une pluralité de facettes, au risque de perdre de vue sa portée politique ou ses expressions empiriques. Cet article revient sur l’approche sociologique du cosmopolitisme de Robert E. Park, qui a pour caractéristique de le définir à la fois sous un angle écologique et [...]

« La danse africaine » : une catégorie anthropologisée.

Les effets retours des disciplines scientifiques sur les pratiques artistiques.

Mahalia Lassibille | 22.08.2016

Le terme « danse africaine » est fréquemment utilisé pour désigner les danses d’Afrique noire qui seraient caractérisées par un cadre musical de percussions, des mouvements du bassin… Mais à quoi correspond cette caractérisation ? Comment cette catégorie s’est-elle construite ? En quoi l’anthropologie a-t-elle pu y avoir un rôle prépondérant ? Les danses d’Afrique ont été attribuées à partir du 19e siècle au domaine de l’anthropologie qui en a déterminé les principales caractéristiques. Ces traits ont participé à [...]

L’équitation française et sa patrimonialisation dans la société des loisirs.

Sylvine Pickel-Chevalier | 26.07.2016

Depuis 2011, l’équitation de tradition française est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Cet événement interpelle la capacité de perpétuation d’un patrimoine vivant au sein de la société contemporaine, ainsi que le rôle des loisirs et du tourisme qui ont permis l’adaptation d’une équitation naguère associée au déplacement et à la guerre, au travers de pratiques de loisirs sportifs, mais aussi de représentations artistiques et touristiques (spectacles). L’enjeu de cet article est donc double. D’une part, [...]

Enseigner les sciences humaines et sociales : une promesse difficile.

Patricia Legris | 12.07.2016

L’enseignement des sciences sociales est débattu en France depuis l’après Seconde Guerre mondiale, ce qui bouscule l’ordre disciplinaire existant. L’article propose d’expliquer le rôle joué par les acteurs engagés dans l’histoire scolaire pour intégrer les sciences sociales et faire de l’histoire la discipline majeure. Cependant, cette volonté de réformer l’histoire scolaire, au lieu de l’ouvrir à de nouvelles problématiques et démarches, la retranche davantage derrière ses frontières. [...]

Un terrain à histoire.

Réflexivité et construction des identités culturelles en Provence (France).

Laurent Sébastien Fournier | 05.04.2016

Cet article utilise un regard rétrospectif qui intègre l’histoire de l’ethnologie et de ses révisions successives pour éclairer l’ethnologisation progressive de la Provence. Ce faisant, l’ethnologisation est comprise de manière pragmatique à la fois comme un processus et un résultat, c’est-à-dire comme une lente sédimentation du savoir ethnologique qui finit par influencer à la fois le regard que les populations locales portent sur leur propre culture et les définitions qu’elles en donnent vis-à-vis des personnes — résidents temporaires ou [...]

Être contre, c’est être tout contre.

Géraldine Pellé | 04.01.2016

Être contre, ce n’est pas seulement « s’opposer à… », mais être tout contre. Je m’engage volontiers dans la voie subtile de l’« avec quoi (n’êtes-vous pas d’accord) », car elle pose le problème du fondement (pourquoi) et des modalités (comment) du désaccord, de l’équilibre à trouver entre la filiation nécessaire à la construction de toute pensée et l’attention aux signes de l’empirie qui nous forcent à reconsidérer nos appuis. [...]

Paris (Monde) : géographies du 13 novembre 2015.

Jacques Lévy | 17.12.2015

Les attentats parisiens du 13 novembre appellent, pour être décryptés, une lecture géographique multiscalaire et multimétrique. De l’« hypercentre intime » de Paris à la « guerre civile mondiale à basse intensité », en passant par la France, le Proche-Orient et l’Europe, l’événement incorpore toute la complexité du moment contemporain. La place centrale des espaces et des spatialités y est manifeste. [...]