illustration : Livres

Livres

La rubrique Livres regroupe des recensions critiques d’ouvrages sélectionnés en sciences sociales.La rubrique Livres regroupe des recensions critiques d’ouvrages sélectionnés en sciences sociales.

Vers un nouveau « régime de consommation » ?

Daumas, Jean-Claude. 2018. La révolution matérielle. Une histoire de la consommation. France, XIXe-XXIe siècle. Paris : Flammarion.

Corinne Delmas | 06.09.2019

Qu’est-ce que la consommation ? Comment écrire son histoire ? Qui consomme quoi en France ? De quelle manière ? Peut-on parler d’un vaste mouvement de démocratisation ? Autant de questions traitées dans La révolution matérielle. Une histoire de la consommation, grande fresque embrassant trois siècles d’histoire nationale, économique, sociale, mais aussi matérielle, que nous propose Jean-Claude Daumas. Distinguant cinq périodes, l’auteur évoque l’évolution du « monde des biens » et de leur consommation du milieu du 19e siècle [...]

Gigantomachie autour de l’universel.

La pensée occidentale à l’épreuve de la critique décoloniale.

François Warin | 01.08.2019

En quête d’Afrique(s). La différence inscrite dans la graphie du mot Afrique(s), mot que l’on peut donc entendre au singulier ou au pluriel, indique déjà le fond du différend qui sépare nos deux auteurs, le philosophe et l’anthropologue, le Noir et le Blanc, l’Africain et le « Juif », le croyant et l’incroyant… et combien l’universel est à réinventer. En effet, dans une sorte de gigantomachie autour de la question de l’universel, SBD et JLA dialoguent sur des questions [...]

Entre capacité de nuisance et facultés de réinvention du monde.

Badie, Bertrand. Quand le Sud réinvente le monde. Essai sur la puissance de la faiblesse. Paris : La Découverte.

Gérard Martial Amougou | 26.07.2019

Facteur majeur des turbulences actuelles de la société mondiale, la puissance de la faiblesse ébranlerait la lecture réaliste des relations internationales. L’échec du modèle westphalien ferait ainsi place à l’émergence de nouvelles formes d’affirmation de soi et de conflictualité par le Sud. Il semble pourtant que la réinvention du système international préconisée par Badie requiert encore un effort de contextualisation plus serrée des Suds, en vue de mieux étayer la notion de puissance de la faiblesse. [...]

Produire les communs à travers l’histoire.

Graber, Frédéric et Fabien Locher. 2018. Posséder la nature. Environnement et propriété dans l’histoire. Paris : Éditions Amsterdam.

Pierre-Mathieu Le Bel | 11.07.2019

Les défis environnementaux et sociétaux auxquels l’humanité est confrontée semblent souligner toujours de façon plus prégnante le caractère contradictoire d’une propriété exercée comme exclusion et domination si l’on souhaite répondre à des enjeux d’équité et d’entraide. Il importe au contraire de chercher à cadrer la propriété avec un esprit de cohabitation. Posséder la nature adopte ce dessein. Il offre une sélection d’articles ou de chapitres inédits en français, choisis sur la base de leur positionnement à contre-courant des théories [...]

À quoi bon contester les nouvelles technologies ?

Baqué, Philippe. 2017. Homme augmenté, humanité diminuée : d’Alzheimer au transhumanisme, la science au service d’une idéologie hégémonique et mercantile. Marseille : Agone, et Jarrige, François. 2016. Technocritiques : du refus des machines à la contestation des technosciences. Paris : La Découverte.

Libero Zuppiroli | 05.07.2019

Notre siècle serait plus que jamais celui de l’innovation technologique. Or il s’y publie énormément d’ouvrages contestant les bienfaits de la technologie ! Cette contestation produit-elle des effets significatifs dans un tel contexte ? À quoi sert-elle ? Le livre de François Jarrige tente de répondre en interrogeant l’histoire des discours technocritiques ; celui de Philippe Baqué en analysant les promesses de la « santé parfaite ». Même quand elles sont bien fondées, les critiques de la technologie mettent [...]

Chronotopies ou temps unique ?

Rancière, Jacques. 2018. Les temps modernes. Art, temps, politiques. Paris : La Fabrique.

Nathalie Blanc | 27.06.2019

L’ouvrage reprend quatre conférences, prononcées dans plusieurs pays de l’ex-Yougoslavie, ainsi qu’aux États-Unis, entre 2014 et 2015, qui ont permis à l’auteur de repenser le temps comme un conflit (de classe) dans la distribution des formes de vie. La première conférence, ou essai, intitulée Temps, récit et politique, questionne la manière dont est raconté le temps et les politiques de sa formulation. L’auteur oppose aux grands récits construits par Marx et ses héritiers, soit un temps messianique dont nous [...]

La puissance de la non-fiction créative au service d’un féminisme balbutiant.

Mencé-Caster, Corinne. 2018. Le talisman de la présidente. Paris : Écriture.

Christophe Premat | 06.06.2019

L’enjeu de cet article est d’analyser les ressorts d’une expérience de violence institutionnelle subie par une femme devenue présidente de l’Université des Antilles et de la Guyane. Le recours à la non-fiction créative permet de dénoncer l’exclusion systématique des femmes des sphères du pouvoir aux Antilles. [...]

Pour une phénoménologie de l’héroïne en France (1960-2000).

Kokoreff, Michel, Anne Coppel et Michel Peraldi (dirs.). 2018. La catastrophe invisible. Histoire sociale de l’héroïne. Paris : Éditions Amsterdam.

Alfonso Pinto | 21.01.2019

Cet ouvrage à la taille importante retrace une recherche (ANR HERO) portant sur le phénomène de l’héroïne en France, pendant la période 1960-2000. Au travers d’un travail interdisciplinaire conjuguant les apports de la sociologie, de l’histoire sociale et culturelle, de l’ethnologie, des études sur la criminalité mais aussi de l’expérience des militants engagés dans le domaine de la toxicomanie, les auteurs s’efforcent d'en fournir un portrait détaillé et approfondi, axé sur une démarche diachronique (1960-2000). À quel moment l’héroïne [...]

Rawls reloaded. De la justice à la justice spatiale.

Lévy, Jacques, Fauchille, Jean-Nicolas, Póvoas, Ana. 2018. Théorie de la justice spatiale. Géographies du juste et de l’injuste. Paris : Odile Jacob.

Mélanie Le Guen | 15.12.2018

Cette recension de l’ouvrage Théorie de la justice spatiale. Géographies du juste et de l’injuste tente d’identifier quelques-uns des ressorts de l’exercice d’écriture que constitue une telle somme. Cet ouvrage à six mains montre, à partir d’enquêtes réalisées en France, en Suisse et au Portugal, que les individus sont capables de réfléchir sur les interactions entre l’espace et la justice, mais surtout d’exprimer leurs propres conceptions de la justice, en s’appuyant sur leurs expériences d’habitants. Il prend au sérieux [...]

Du bon et mauvais usage des modèles de la science économique.

Rodrik, Dani. 2017. Peut-on faire confiance aux économistes ? Réussites et échecs de la science économique. Traduit de l'anglais par Jérôme Duquène. Louvain-la-Neuve : De Boeck Supérieur, coll. « Pop Economics ».

Michel Carrard | 07.12.2018

La crise des subprimes de 2007/2008 a ravivé les controverses sur la nature de la science économique. Si certains voyaient, dans la multiplication des critiques adressées à cette discipline, le début d’une remise en cause salutaire du modèle mainstream, d’autres au contraire, le défendaient comme gage de sa scientificité. C’est dans ce contexte que paraît, en 2015, l’ouvrage de Dani Rodrik. Le propos de l’auteur est à la fois un plaidoyer en faveur de la science économique et, en [...]