illustration : Livres

Livres

La rubrique Livres regroupe des recensions critiques d’ouvrages sélectionnés en sciences sociales.La rubrique Livres regroupe des recensions critiques d’ouvrages sélectionnés en sciences sociales.

Rawls reloaded. De la justice à la justice spatiale.

Lévy, Jacques, Fauchille, Jean-Nicolas, Póvoas, Ana. 2018. Théorie de la justice spatiale. Géographies du juste et de l’injuste. Paris : Odile Jacob.

Mélanie Le Guen | 15.12.2018

Cette recension de l’ouvrage Théorie de la justice spatiale. Géographies du juste et de l’injuste tente d’identifier quelques-uns des ressorts de l’exercice d’écriture que constitue une telle somme. Cet ouvrage à six mains montre, à partir d’enquêtes réalisées en France, en Suisse et au Portugal, que les individus sont capables de réfléchir sur les interactions entre l’espace et la justice, mais surtout d’exprimer leurs propres conceptions de la justice, en s’appuyant sur leurs expériences d’habitants. Il prend au sérieux [...]

Du bon et mauvais usage des modèles de la science économique.

Rodrik, Dani. 2017. Peut-on faire confiance aux économistes ? Réussites et échecs de la science économique. Traduit de l'anglais par Jérôme Duquène. Louvain-la-Neuve : De Boeck Supérieur, coll. « Pop Economics ».

Michel Carrard | 07.12.2018

La crise des subprimes de 2007/2008 a ravivé les controverses sur la nature de la science économique. Si certains voyaient, dans la multiplication des critiques adressées à cette discipline, le début d’une remise en cause salutaire du modèle mainstream, d’autres au contraire, le défendaient comme gage de sa scientificité. C’est dans ce contexte que paraît, en 2015, l’ouvrage de Dani Rodrik. Le propos de l’auteur est à la fois un plaidoyer en faveur de la science économique et, en [...]

Se vouloir seul.

Explorer les aspirations à la solitude avec Philip Slater.

Sylvain Bordiec | 18.10.2018

Cet article met en lumière les apports de l’ouvrage de Philip Slater – intitulé The Pursuit of Loneliness. American Culture at the Breaking Point – à la compréhension des retraits de la vie sociale. L’auteur avance qu’aux États-Unis, dans les années 1960, une quête de solitude structure les existences de la classe moyenne blanche des « suburbs ». Pour Slater, cette quête est une déclinaison historique, spatiale, culturelle et sociale des solitudes que peut générer le processus d’individuation, [...]

Les pauvres aussi peuvent-ils profiter de la mondialisation ?

Choplin, Armelle et Olivier Pliez. 2018. La mondialisation des pauvres. Loin de Wall Street et de Davos. Paris : Seuil, coll. « La République des idées ».

Christian Bouquet | 30.08.2018

L’ouvrage d’Armelle Choplin et d’Olivier Pliez aborde la mondialisation selon une méthode d’enquête originale et aboutit à une conclusion décalée. Les auteurs remontent les circuits de marchandises depuis l’Afrique jusqu’en Chine, et démontrent que certains acteurs de ces échanges peuvent sortir de la pauvreté en s’intégrant, même à la marge, au commerce mondial. [...]

Un homme sur la terre : le cas de Franz Schubert (1797-1828).

Lazzarotti, Olivier. 2017. Une place sur Terre ? Franz Schubert, de l'homme mort à l'habitant libre. Paris : H Diffusion.

Gabriel Dupuy | 21.06.2018

Dans ce livre, Olivier Lazzarotti poursuit sa réflexion sur la situation géographique de l'homme. L'auteur a mis en scène le musicien Franz Schubert. Il décrit les significations d'une nouvelle mobilité qui rend l'homme libre. [...]

Une spiritualité du donné naturel ?

Bourg, Dominique. 2018. Une nouvelle Terre. Paris : Éditions Desclée de Brouwer.

Augustin Berque | 20.06.2018

Une nouvelle Terre de Dominique Bourg montre que l’idéal moderne de la maîtrise de la nature se retourne en son contraire, une totale perte de maîtrise. Le recenseur est, dans l’ensemble, d’accord, mais il critique la conception du « donné naturel » que Bourg propose, en ce qu’elle implique une forme de déterminisme, là où la relation en question ne peut qu’être contingente. [...]

La colonisation par le sabre et le stéthoscope.

Lachenal, Guillaume. 2017. Le médecin qui voulut être roi. Sur les traces d’une utopie coloniale. Paris : Seuil.

Christian Bouquet | 26.04.2018

Dans les années 1930, d’abord à Wallis puis au Cameroun, les autorités coloniales ont expérimenté un mode d’administration dirigé par des médecins militaires. Les résultats furent contrastés selon la nature du regard que les historiens y portent. Guillaume Lachenal n’y voit pas des « bienfaits de la colonisation », mais il a recueilli de nombreux témoignages à décharge. [...]

Sciences sociales et littérature : Quelle(s) écriture(s) ?

Desbois, Henri et Philippe Gervais-Lambony. 2017. « Les lieux que nous avons connus… ». Deux essais sur la géographie, l’humain et la littérature. Paris : Presses Universitaires de Paris Nanterre.

Olivier Lazzarotti | 08.03.2018

Suivant une approche théorique conduisant à inscrire leur démarche dans le courant de la « géographie humaniste », puis par son application à quelques cas, Antoine de Saint-Exupéry en particulier, les auteurs proposent de réfléchir sur une quête de l’« humain » en géographie. [...]

Le monde à l’épreuve de la pollution.

Jarrige, François et Thomas Le Roux. 2017. La Contamination du monde. Une histoire des pollutions à l'âge industriel. Paris : Seuil, coll. « L’Univers historique ».

Igor Moullier | 08.02.2018

Les dilemmes posés par la production industrielle et ses pollutions ne sont pas nouveaux. Jarrige et Le Roux montrent comment, dès le 18e siècle, les sociétés industrielles ont perçu les problèmes liés à la pollution et comment science et État ont contribué de concert à en gérer les effets. [...]

La subjectivation au cœur des mouvements sociaux contemporains.

Pleyers, Geoffrey et Brieg Capitaine (dirs.). 2016. Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteur. Paris : Maison des Sciences de l'Homme.

Gérard Martial Amougou | 26.01.2018

La subjectivation serait au cœur des mouvements sociaux contemporains. À partir d’une lecture critique et analytique de l’ouvrage dirigé par Geoffrey Pleyers et Brieg Capitaine, la présente recension revisite l’enjeu théorique de la subjectivation dans l’appréhension des mouvements collectifs, tout en relevant quelques défis qui émergent de son articulation avec le « penser global ». [...]