Mathis Stock

Géographe, il est adjoint scientifique au Laboratoire Chôros de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (Épfl) et participe aux travaux de l’équipe Mit (Université de Paris VII — Denis Diderot). Ses recherches portent sur l’habiter, dont le tourisme, dans les sociétés contemporaines en développant une approche par les pratiques des lieux. Parmi ces dernières publications : « L’hypothèse de l’habiter polytopique » », EspacesTemps.net, « Les sociétés à individus mobiles : vers un nouveau mode d’habiter ? L’exemple des pratiques touristiques », EspacesTemps.net, « L’habiter comme pratique des lieux géographiques », EspacesTemps.net, « Pratiques des lieux, modes d’habiter, régimes d’habiter », Travaux de l’Institut de Géographie de Reims, n°115-118, « Théorie de l’habiter. Questionnements » in Paquot, Lussault et Younès, Habiter. Le propre de l’humain, Paris, La Découverte. Il a également participé aux ouvrages Tourismes 2. Moments de lieux, Paris, Belin, 2005 ; Tourismes 3. Révolution durable, 2008 ; ainsi que L’invention du Monde, Paris, Presses de Sciences Po, 2008. Il a également coordonné les numéros thématiques « Habiter » et « Nouvelles approches de l’espace dans les sciences humaines et sociales » de la revue Travaux de l’Institut de Géographie de Reims.

Penser le touristique : nouveau paradigme ou interdisciplinarité ? Peer review

Frédéric Darbellay et Mathis Stock | 05.11.2012

Le touristique représente un domaine complexe et mondialisé, dont l’importance, sur les plans économique et social, n’est plus à démontrer. Si ce phénomène est bien identifié dans la sphère sociale, son ancrage académique en tant que domaine d’enseignement et de recherche — certes avec des accomplissements réjouissants — semble parfois être encore en devenir. Les réflexions sur le statut scientifique de l’objet « tourisme » et sur son mode d’insertion dans le tissu universitaire, ainsi que ses relations aux [...]

Conditions géographiques de l’individu contemporain. Peer review

Une entrée par les mobilités touristiques.

Giorgia Ceriani,Jean-Christophe Gay,Mathis Stock,Philippe Violier,Rémy Knafou et Vincent Coëffé | 13.03.2008

Les théories de l’individu sont à nouveau investies, avec de récentes avancées, favorables à une émulation, en particulier au sein de la sociologie française1. Bernard Lahire, notamment, a offert une lecture de l’individu comme « homme pluriel » (1998) c’est-à-dire capable de choisir parmi un large répertoire d’identités qui lui est proposé par la société [...]

L’hypothèse de l’habiter poly-topique : pratiquer les lieux géographiques dans les sociétés à individus mobiles. Peer review

Mathis Stock | 26.02.2006

Une nouvelle façon d’habiter le Monde s’est développée : elle est essentiellement informée par la mobilité spatiale de biens matériels, d’informations ou de personnes. Ce développement d’une mobilité spatiale accrue concerne le fondement de l’être-ensemble, de l’économie, des pratiques individuelles, du politique ainsi que la solution de différents problèmes posés aux sociétés humaines. Quelques chiffres, [...]

Les sociétés à individus mobiles : vers un nouveau mode d’habiter ? Peer review

L’exemple des pratiques touristiques.

Mathis Stock | 25.05.2005

On constate aujourd’hui une mobilité géographique accrue des individus pour l’essentiel de leurs pratiques. La mobilité géographique change de multiples façons le rapport aux lieux des individus. En effet, on assiste à une recomposition des lieux familiers et des lieux étrangers pour les individus. Ce ne sont pas nécessairement les lieux proches qui sont les [...]

L’habiter comme pratique des lieux géographiques. Peer review

Mathis Stock | 18.12.2004

Comment appréhender les dimensions spatiales des sociétés humaines ? Afin d’y apporter des éléments de réponse à l’un des questionnements fondamentaux de la géographie, on propose ici une perspective particulière centrée sur les manières dont les individus pratiquent les lieux, bref l’habiter. En effet, deux éléments de contexte concourent à proposer un questionnement centré sur [...]