Vincent Coëffé

Vincent Coëffé est géographe, maître de conférences à l’université d’Angers (UFR ESTHUA Tourisme et Culture), membre du laboratoire « Espaces et Sociétés » (ESO, UMR CNRS 6590). Ses travaux portent sur l’urbanité (notamment touristique) au travers des pratiques corporelles et de la valorisation patrimoniale. Il a notamment dirigé, en 2017, Le tourisme. De nouvelles manières d’habiter le Monde (Ellipses) et a publié, en 2014, Hawaï. La fabrique d’un espace touristique (Presses Universitaires de Rennes).

Lieux d’urbanité, lieux de touristicité. Peer review

Du grand magasin au « grand » site touristique ou le paradigme des Galeries Lafayette Haussmann (Paris).

Vincent Coëffé et Jean-René Morice | 17.10.2019

Le tourisme, phénomène urbain, investit une grande diversité de lieux dont la fonction n’est pas a priori dédiée à ce phénomène. Parmi ces lieux peuvent figurer les grands magasins, pourtant régulièrement absents des statistiques officielles associées aux « sites touristiques ». Cet article propose ainsi de pointer cet « oubli », tout en montrant le processus permettant de mettre au jour la mise en tourisme de certains grands magasins, dont le paradigme serait les Galeries Lafayette Haussmann. Si le [...]

Corps et spatialités. Peer review

Les spatialités en questions.

Vincent CoëfféChristophe Guibert et Benjamin Taunay | 25.04.2019

Le corps est un « objet » dont le statut est problématique depuis au moins l’Antiquité dans la « tradition occidentale ». D’abord pris en charge par les philosophes, dont les représentations sont historiquement différenciées, il est ensuite investi par d’autres sciences humaines et sociales, mais qui sont restées le plus souvent silencieuses sur le rapport entre corps et spatialité. Les géographes, de leur côté, se sont longtemps tenus à distance de cet « objet », mais la question [...]

Usages sociaux et spatialités du bronzage en Chine. Peer review

Être dans la norme vs. être à contre-norme.

Vincent CoëfféChristophe Guibert et Benjamin Taunay | 11.04.2019

La peau est un marqueur de normes sociales et culturelles historiquement construites, et incarne les tensions qui peuvent exister entre ce que les individus et les sociétés considèrent comme « normal » et « anormal ». Alors que la peau blanche en Chine est un référent esthétique socialement partagé, bronzer peut être analysé ici comme une pratique a priori déviante. L’objectif de cet article est ainsi de comprendre, à travers le cas du bronzage, les usages sociaux du corps, [...]