Quand médecine et anthropologie se rencontrent, et se confrontent.

[Colloque international :] 25, 26 et 27 octobre 2007, Marseille.

Image1Pourquoi donc inclure un volet « sciences sociales » dans la formation des professionnels de la santé ? A priori, la réponse semble évidente, au vu des multiples apports promis par les anthropologues de la santé. Il s’agit notamment de comprendre les conduites ordinaires « produisant » la maladie (alimentation, sexualité, prise de risque…) ; d’analyser les parcours des patients, les liens qu’ils tissent avec leur maladie, leurs relations aux structures sanitaires et aux soignants ; ou encore de définir les dimensions d’une éthique pratique ou promouvoir des préventions.

Toutefois, l’usage concret et l’enseignement de ces disciplines « humaines » oscillent encore trop souvent entre un certain amateurisme éclairé et une distance critique ne prenant pas en compte les difficultés concrètes des activités de soins. Faire le point sur les formations actuelles des professionnels de la santé en vue de les améliorer semble dès lors nécessaire.

C’est en tout cas l’invitation d’Amades (Anthropologie Médicale Appliquée au Développement et à la Santé), du Crecss (Université Paul Cézanne) et du Shadyc (Ehess Marseille), qui organisent du 25 au 27 octobre à Marseille un colloque international sur le thème : « Anthropologie et médecine : confluences et confrontations dans les domaines de la formation, des soins, de la prévention ».

La démarche, résolument empirique, rassemblera des chercheurs en sciences sociales d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Afrique. Après avoir dressé un premier bilan international des modes de formations aux sciences sociales des professionnels de santé, l’analyse de différentes expériences de formations (académiques, médiations, restitutions, participation à des programmes d’intervention sanitaire) permettra d’examiner comment les savoirs des sciences sociales peuvent ― et doivent ― s’articuler aux savoirs biomédicaux ; de préciser leurs apports dans les pratiques de soins et de prévention, et globalement dans les politiques de santé publique.

Amades : programme complet et inscriptions.

Illustration : Tracy27, « Medic », 28.9.2006, Flickr (tous droits réservés).

Résumé

Pourquoi donc inclure un volet « sciences sociales » dans la formation des professionnels de la santé ? A priori, la réponse semble évidente, au vu des multiples apports promis par les anthropologues de la santé. Il s’agit notamment de comprendre les conduites ordinaires « produisant » la maladie (alimentation, sexualité, prise de risque…) ; […]

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

« Quand médecine et anthropologie se rencontrent, et se confrontent. », EspacesTemps.net, Brèves, 2007/10/13. URL : https://www.espacestemps.net/articles/quand-medecine-et-anthropologie-se-rencontrent-et-se-confrontent/