Dialogue autour de la notion de spectateur.

Slimane Raïs et Christian Ruby, Collection HLM (Hors les Murs), 2004.

Arnaud Stinès Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Image1L’œuvre de Slimane Raïs repose sur le lien social qu’il suscite. Au-delà d’un processus interactif où le spectateur serait amener à intervenir dans un dispositif plastique construit par l’artiste, la démarche de Raïs consiste surtout en la mise en relation de personnes à partir d’une proposition situationnelle. Comme le définit très justement Alain Livache (sur le site Articité), « l’œuvre n’est pas une conséquence de la relation engagée. L’œuvre est cette relation, la relation est l’œuvre. » L’interrogation du champ social constitue l’un des enjeux du travail de Slimane Raïs.

Il en va ainsi de l’installation Le Bal, fruit de la résidence de Slimane Raïs à l’Espace d’Arts de Vénissieux. L’œuvre consiste en la réunion des images présentes sur le poste de travail de salariés d’une entreprise de montage de véhicules industriels d’une part — les salariés ont permis à l’artiste d’accéder à leur espace d’intimité dans l’espace public de leur travail —, et en la projection vidéo des prestations musicales de chauffeurs routiers musiciens d’autre part.

En lien avec la présentation des travaux récents de l’artiste, ce premier ouvrage de la collection Hors les Murs (Éditions de La passe du vent, direction artistique assurée par l’Espace d’Arts Plastiques de la Ville de Vénissieux en collaboration avec l’Espace Pandora.) développe la réflexion de Christian Ruby autour de la position du spectateur vis-à-vis de sa relation à l’art contemporain. Si cette problématique est au cœur de la démarche de Slimane Raïs, le philosophe — à la demande de l’artiste — se propose d’en élargir le cadre. Christian Ruby discute la question de la réception esthétique de l’œuvre et la remise en question de sa définition par les artistes contemporains. Il considère l’évolution de la position de spectateur à celle de spectacteur — mot-valise emprunté au psychanalyste Daniel Sibony — corollaire à la production d’œuvres qui l’implique dans un espace social global et non plus dans un simple rapport frontal.

C’est cette réflexion autour de la notion de spectateur qui habite l’ouvrage, dialogue entre une expression philosophique et une expression artistique.

Slimane Raïs – Christian Ruby, Collection Hlm (Hors les Murs), Éditions La passe du vent, 2004. 52 pages. 10 euros.

Résumé

L’œuvre de Slimane Raïs repose sur le lien social qu’il suscite. Au-delà d’un processus interactif où le spectateur serait amener à intervenir dans un dispositif plastique construit par l’artiste, la démarche de Raïs consiste surtout en la mise en relation de personnes à partir d’une proposition situationnelle. Comme le définit très justement Alain Livache (sur […]

Arnaud Stinès

Directeur de Rurart, un espace d'art contemporain en milieu rural, un réseau régional d'action culturelle, un espace culture multimédia.

Pour faire référence à cet article

Arnaud Stinès, "Dialogue autour de la notion de spectateur.", EspacesTemps.net, Livres, 26.03.2005
https://www.espacestemps.net/articles/dialogue-autour-de-la-notion-de-spectateur/