cartogramme

L'ensemble des articles ayant pour mot clé : cartogramme

Vraies et fausses évidences de la géographie électorale suisse.

Remarques sur une votation populaire et son traitement graphique.

Manouk Borzakian | 27.05.2014

La mobilisation dans le débat public de cartes des résultats de la votation suisse du 9 février 2014 « Contre l’immigration de masse » offre l’opportunité de s’interroger sur les choix de méthode guidant la réalisation de cartes électorales et les énoncés qui en découlent. Les cartes les plus partagées sur Internet et dans les médias institutionnels véhiculent une vision tronquée des logiques socio-spatiales du scrutin. Pour offrir une analyse plus complète et limiter le biais de l’ecological [...]

Le pouvoir est-il enfin dans les mains des villes ?

Éléments d’analyse spatiale des résultats des élections législatives marocaines du 25 novembre 2011.

David Goeury | 12.05.2014

Suite au mouvement du 20 février et au vote d’une nouvelle constitution le 1er juillet 2011 au Maroc, se tinrent des élections législatives le 25 novembre 2011. Les cartogrammes des résultats électoraux permettent d’observer un espace politique marocain animé par deux dynamiques différentes. D’une part, on trouve dans les provinces très faiblement peuplées, ou à forte dominance rurale, la persistance d’un espace politique traditionnel marqué par la mobilisation de l’électorat autour de figures locales jouant le rôle de députés [...]

L’espace-Obama.

Une victoire des réseaux sur les territoires.

Jacques Lévy et Luc Guillemot | 19.11.2012

La représentation cartographique habituelle de l’élection présidentielle américaine peut s’avérer trompeuse. Découpant l’espace à l’échelle des États, elle donne l’image d’un partage territorial entre vingt-six États (plus le District of Columbia) pour Barack Obama et vingt-quatre pour Mitt Romney. Si l’on descend au niveau du comté (il y en a plus de 3000 aux États-Unis, [...]

L’homoncule de Penfield. Peer review

Une icône neuropsychologique ?

Mathieu Arminjon | 20.07.2009

L’homoncule de Penfield figure le corps moteur et sensitif tel qu’il serait « représenté » par le cerveau, à partir des afférences corporelles. Au-delà de la mise en cause de son fondement épistémologique, la fascination qu’il exerce demeure. La science moderne n’a pas en effet l’habitude de recourir à un procédé artistique afin d’exposer ses résultats. L’iconographie médicale a tôt fait d’y voir le retour du « monstrueux » de la psychiatrie de l’âge classique. Nous [...]