Eduardo Camacho-Hübner

Eduardo Camacho-Hübner est docteur ès sciences de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), spécialisé en histoire urbaine et science de l’information géographique. Il s’intéresse plus particulièrement au développement de nouvelles formes de mobilité et à l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la mobilité quotidienne et les espaces publics. Il est actuellement maître-assistant à l’Institut de géographie et durabilité de l’Université de Lausanne (IGD) et chargé de cours à la section d’architecture et au Collège des Humanités (Cdh) de l’EPFL. Il est également chef de projet et responsable du pôle recherche auprès de Transitec Ingénieurs-Conseils SA, une entreprise spécialisée dans les transports et la mobilité et implantée dans cinq pays (Suisse, France, Belgique, Portugal et Maroc). Parallèlement, il est le cofondateur d’IntenCity Sàrl, agence créative dans le domaine de l’urbanisme à Lausanne, de Citiviz Sàrl, start-up de l’EPFL spécialisée dans la géovisualisation et le monitoring urbain et de BestMile Sàrl, start-up de l’EPFL spécialisée dans la gestion et l’exploitation de véhicules entièrement automatisés.

Mobilités numériques. De l’usage à l’expérience utilisateur (UX) du monde.

Eduardo Camacho-Hübner | 10.02.2014

Mobility issues do not only involve the act of moving nowadays. The concept itself evolves continuously thanks to technological and social innovations. The main stakes do not focus anymore on improving speed, but on enriching the experience of travelling, even in the case of short trips. One of the main factors that fosters this evolution is the progressive adoption of information and communication technologies that help to reshape the issues of contemporary cities. For example, the quality of travel [...]

L’espace public comme une topologie.

Julien Cochard, Frédéric Louis, Dany Roukoz et Alexandre Zysman, L Pl c S nt-L r nt

André Ourednik et Eduardo Camacho-Hübner | 31.10.2007

Dire la science autrement… Est-il utile de redire que la ville est un objet complexe ? Elle l’est même tant, que la connaissance que nous en avons risque de s’enliser dans cette production fordienne des concepts qu’elle nous invite à engendrer sans cesse. Nous, qui souhaitons penser la ville, et transmettre cette pensée, risquons ainsi [...]

« Ne faites pas semblant… » !

Guido Costa, Nan Goldin, 2005.

Eduardo Camacho-Hübner | 17.04.2006

La brève introduction à cette monographie écrite par Guido Costa, commissaire d’exposition et ami de la photographe Nan Goldin, résume rapidement les différentes étapes du travail de cette artiste hors normes des années 70 à nos jours. En montrant les spécificités de ces différentes périodes de production, Costa nous confronte à la radicalité du regard [...]

– Je suis Mxx, et toi ? – Moi ? Xiiimxv.

Eduardo Camacho-Hübner | 03.03.2006

Le graffiti en tant qu’expression artistique « brute » des villes est un sujet bien connu. Les institutions ont tendance à vouloir les empêcher de proliférer sur leurs murs, soit en déposant une plainte pénale pour dégradation, soit en les combattant à grand renfort de peinture anti-tags, comme l’a annoncé récemment la mairie de Toulouse. [...]

Facéties de la visagéïté.

Eduardo Camacho-Hübner | 11.07.2005

Trois fils de fer dorés à la feuille d’or, perchés sur un poteau d’une dizaine de mètres de haut et tordus de manière à tromper l’ennui du passant attentif. La sculpture qui trône sur le côté nord de la Place du Rhône à Genève est une belle métaphore du débat français autour du référendum sur [...]

Une histoire moléculaire pour une géographie molaire ?

Manola Antonioli, Géophilosophie de Deleuze et Guattari, 2003.

Eduardo Camacho-Hübner | 19.04.2005

L’objet principal de cet ouvrage pourrait se réduire à la mise en évidence de l’imbrication du temps et de l’espace, ou de l’histoire et du territoire, à travers une série de concepts énoncés ad hoc : déterritorialisation, visagéité, devenir, etc., familiers des lecteurs de Deleuze et Guattari. De nouvelles clefs sont proposées par ces philosophes [...]

Jaseurs, tsunamis et décalage négatif de la connaissance.

Eduardo Camacho-Hübner | 15.03.2005

Une petite partie de l’imaginaire médiéval, terré, pourrait-on dire, au fond d’un certain nombre de légendes, a survécu grâce à la tradition orale. Ainsi, en fonction des événements, les quelques survivants réservent encore, parfois, une surprise métaphorique intéressante. L’héritage allégorique nous offre de temps à autre l’opportunité d’explorer la connaissance du monde dans lequel nous [...]