f

1931 : L’envers du décor d’une exposition coloniale.

[Exposition et cycle de films] Paris, jusqu’au 7 septembre 2008.

a

Image1Vestige de l’exposition coloniale de 1931 devenu Cité nationale de l’histoire de l’immigration, le Palais de la Porte Dorée était le lieu tout trouvé pour revenir sur la situation des immigrants étrangers et coloniaux dans la France métropolitaine.

Présentée jusqu’au 7 septembre 2008, l’exposition temporaire « 1931 : Les étrangers au temps de l’exposition coloniale » invite les visiteurs à s’interroger sur les liens, présents ou absents à cette période, entre étrangers et coloniaux en France. Le décalage est de taille entre les pavillons du bois de Vincennes faisant l’éloge de la « mission civilisatrice » de l’Empire colonial français et la réalité sociale des trois millions d’étrangers qui propulse la France de l’époque au premier rang mondial de pays d’immigration. Partant de thèmes comme le travail, la politisation ou la vie quotidienne, l’exposition interroge les représentations et confronte les destins croisés des migrants coloniaux et des immigrés venus de l’étranger, dans leurs traits communs comme dans leurs singularités.

Un éclairage cinématographique complémentaire est proposé du 4 au 6 juillet avec un cycle de films de fiction réalisés dans les années 30 autour des thématiques « Indigènes et immigrés dans le cinéma français des années 30 » et « Les cinéastes étrangers en France ».

Cité nationale de l’histoire de l’immigration, Palais de la Porte Dorée, Paris.

Cycle ciné-expo : Le cinéma français dans les années 30.

Résumé

Vestige de l’exposition coloniale de 1931 devenu Cité nationale de l’histoire de l’immigration, le Palais de la Porte Dorée était le lieu tout trouvé pour revenir sur la situation des immigrants étrangers et coloniaux dans la France métropolitaine. Présentée jusqu’au 7 septembre 2008, l’exposition temporaire « 1931 : Les étrangers au temps de l’exposition coloniale […]
a