Nathalie Blanc

Nathalie Blanc est directrice de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Elle est directrice générale du laboratoire LADYSS du CNRS, et est basée à l'Université Paris Diderot 7, au département de Géographie, Histoire & Sciences Sociales. Pionnière de l'écocritique en France, elle a publié et coordonné des programmes de recherche sur des domaines tels que l'habitabilité, l'esthétique environnementale, la littérature et l'environnement, ainsi que la nature dans la ville. Membre fondateur du portail français des humanités environnementales, elle a également été, de 2011 à 2015, la déléguée française du réseau de recherche européen COST, « Investigating Cultural Sustainability », et est aujourd'hui déléguée du programme européen COST sur les nouveaux matérialismes, « How Matter Comes to Matter ». Elle a récemment publié le livre Form, art, and environment : engaging in sustainability, aux éditions Routledge en 2016. Parmi ses autres publications choisies figurent : « Littérature et écologie. Vers une éco-poésie », avec T. Pughe et D. Chartier, dans Écologie & Politique ; Écoplasties. Art et Environnement, avec Julie Ramos et Vers l'esthétique environnementale. Elle est aussi artiste et commissaire d'art, travaillant actuellement sur le thème de la fragilité écologique. En 2014, elle était commissaire de l'exposition « Ce qui fait la fragilité », à la Galerie Vivo Equidem. Nathalie Blanc anime et coordonne un projet de LABArtSciences – consacré successivement aux sols urbains de l'Anthropocène, Sols Fictions, et aux relations aux aliments, La Table et le Territoire – qui donne lieu à des expérimentations en matière d’écriture et d’exposition.

Pages :12

Pour une écologie politique de l’adaptation au changement climatique.

Rudolf, Florence. 2016 (dir.). Les villes à la croisée des stratégies globales et locales des enjeux climatiques. Québec : Presses de l’Université Laval, coll. « Sociologie contemporaine ».

Nathalie Blanc | 11.10.2017

Face aux changements climatiques et leurs impacts, les sociétés ont développé une série d’outils et de concepts à caractère opératoire, permettant de tenir compte de l’évolution de cette problématique. À partir des années 2010, la résilience se substitue partiellement à la logique du risque et de l’aléa, ainsi qu’à celle de la mitigation et de l’atténuation. Les coordinateurs de l’ouvrage tentent, en trois parties, de comprendre de quelle manière la notion de résilience permet réellement de prendre en compte [...]

Gosnay, l’expérience artistique au goût d’inachevé. Peer review

Nathalie BlancAmaury Bourget et Gilles Bruni | 17.10.2011

En mai 2007 se tenait à Paris un colloque international intitulé « Environnement, engagement esthétique et espace public »1 qui rassemblait une centaine de participants issus de disciplines différentes (artistes, activistes, paysagistes, philosophes…). Ce colloque voulait examiner la place de l’esthétique dans le domaine de l’environnement. À l’occasion de ce colloque, Gilles Bruni, artiste, rencontre Nathalie Blanc, l’un des promoteurs, avec Jacques Lolive2, du programme de recherche (en partie financé [...]

La terre, un nouvel horizon du Temps.

Hartmut Rosa, Accélération, une critique sociale du temps, 2010.

Nathalie Blanc | 20.06.2011

L’ouvrage offre une réflexion passionnante sur les rapports entre modernité, structures temporelles et conséquences sociales de l’accélération. L’auteur conclut sur l’identité de l’idée d’histoire individuelle et collective et du temps qui serait compris comme tel. Il s’agit bien, pour l’auteur, de marquer ce qui serait à l’origine des différents phénomènes de la modernité : différenciation [...]

La force de l’esthétique.

Arnold Berleant, Sensibility and Sense. The Aesthetic Transformation of the Human World, 2010.

Nathalie Blanc | 05.07.2010

La sensibilité esthétique repose sur l’expérience de la perception et caractérise notre rapport à l’art et, plus largement, au monde. L’ouvrage présenté ici offre une réflexion passionnante sur les rapports entre esthétique, art et société, et, plus spécifiquement, sur les rapports entre esthétique et environnement. L’ouvrage comprend trois parties et quatre chapitres structurent chacune d’entre [...]

Nouveau manifeste.

Charles Ruelle et Fréderic Neyrat (dir.), « Ecologie = X. Une nouvelle équation des savoirs », Labyrinthe, vol. 30, no2, 2008.

Nathalie Blanc | 11.02.2010

Le numéro 30 de Labyrinthe, revue de recherche et d’expérimentation dans le domaine des savoirs littéraires, philosophiques et sociaux, se donne comme projet une écologie politique. Son dossier coordonné et introduit par Charles Ruelle et Fréderic Neyrat s’intitule « Ecologie = X. Une nouvelle équation des savoirs ». L’introduction intitulée Manifeste prétend répondre à une [...]

L’aménagement écologique de la ville, une science et un art.

Richard T. T. Forman, Urban Regions. Ecology and Planning beyond the City, 2008.

Nathalie Blanc | 13.07.2009

Richard T. T. Forman, professeur d’advanced environmental studies dans le domaine de l’écologie du paysage à Harvard, a reçu une première formation dans le domaine de l’écologie forestière. Dès 1976, il se lance dans l’étude de l’effet de la taille des « tâches d’habitat végétalisé » sur la diversité des espèces ; il teste son [...]

La couleur des sentiments.

Claudine Haroche, L’avenir du sensible. Les sens et les sentiments en question, Puf, 2008.

Nathalie Blanc | 20.01.2009

Claudine Haroche, directeur de recherches au Cnrs, a notamment publié Histoire du visage. Exprimer et taire ses émotions (XVIe-début XIXe siècle) avec J.-J. Courtine (Petite bibliothèque Payot, 2007). Dans le présent ouvrage, l’auteure propose une discussion très instruite — par la lecture d’ouvrages de corpus de différentes disciplines, l’histoire bien entendu, mais également la sociologie, [...]

Cultures en valeur.

Kwame Appiah, Pour un nouveau cosmopolitisme, 2008.

Nathalie Blanc | 16.07.2008

Kwame Appiah, né et élevé au Ghana, formé à Cambridge en Angleterre, est professeur de philosophie à l’université de Princeton aux États-Unis. Il met à profit une vie entre plusieurs cultures pour traiter du cosmopolitisme, sujet d’actualité s’il en est, comme le manifeste la sortie récente de plusieurs ouvrages : pour ne mentionner que ceux-là, [...]

L’art ou le partage en débat.

Jean-Paul Doguet, L’art comme communication. Pour une re-définition de l’art, 2007.

Nathalie Blanc | 09.04.2008

Dans une société « globalisée » qui admet de façon croissante ses fondements pluralistes en proportion de ce qu’elle est travaillée par des tensions hégémoniques, la communication est un enjeu fort de débat. L’art n’y échappe pas. En ce sens, la thèse de l’auteur de l’ouvrage tient dans l’idée que l’art est avant tout communication. [...]

De la participation comme mode de coexistence en politique.

Catherine Neveu (dir.), Cultures et pratiques participatives. Perspectives comparatives, 2008.

Nathalie Blanc | 14.02.2008

L’objectif de cet ouvrage collectif est de donner à voir et à comprendre ce que l’on pourrait appeler des « cultures participatives », entendues comme autant de processus d’appropriation et de construction du politique dans différents contextes et situations (société locale, mouvements sociaux, organisations transnationales, etc.). La diversité des contributions ouvre une réflexion sur le [...]

Pages :12