Manuel de survie par temps de guerre (1).

David B., La lecture des ruines, 2001.

Image1Mai 1917, dans le nord de la France, quelque part à l’arrière du front. Devenu fou, l’ingénieur Hellequin a disparu. Jan Van Meer, agent des services secrets alliés et folkloriste — ses travaux portent sur les croyances et superstitions liées à la guerre — est chargé de chercher l’ingénieur, mais pas de le trouver. Le folkloriste : « mais à quoi ça sert ? » Le général : « à faire diversion ».

Mai 1917, Londres. Le folkloriste trouve l’ingénieur sans l’avoir cherché. L’ingénieur : « mon atelier est ici vous voyez. J’étais sorti pour profiter du bombardement. C’est passionnant. On apprend beaucoup de choses. Regardez ce qu’a fait cette bombe par exemple. Alors ? » Le folkloriste : « hé bien … Elle a détruit le bâtiment … » L’ingénieur : « mais non ! Elle a écrit ! Elle a tracé une lettre sur cette façade ! Et cette lettre là, je ne l’ai pas encore … Petit à petit, je dresse la liste de l’Alphabet des ruines. Tout cela signifie quelque chose. Cela ne peut pas ne pas avoir de sens. La guerre nous parle ». Réponse en août 1917, dans les environs d’Ypres.

David B., un trait qui fait penser aux gravures sur bois de Frans Masereel et aux dessins de Georg Grosz.

Voir, en ligne : LaBD.com (un portail spécialisé dans la bande dessinée).

Résumé

Mai 1917, dans le nord de la France, quelque part à l’arrière du front. Devenu fou, l’ingénieur Hellequin a disparu. Jan Van Meer, agent des services secrets alliés et folkloriste — ses travaux portent sur les croyances et superstitions liées à la guerre — est chargé de chercher l’ingénieur, mais pas de le trouver. Le […]

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

« Manuel de survie par temps de guerre (1). », EspacesTemps.net, Brèves, 2003/01/28. URL : https://www.espacestemps.net/articles/manuel-de-survie-par-temps-de-guerre-1/