Emmanuelle Cherel

Titulaire d’un doctorat en Histoire de l’art mené sous la direction de J.M. Poinsot (2002) et membre du laboratoire « Langages, Actions Urbaines, Altérités », elle s’intéresse à la dimension sociale, critique et politique du signe artistique contemporain. Sa participation à des recherches sur des politiques et les lieux artistiques et culturels dessine un deuxième champ de recherche. Actuellement, elle est associée à la prochaine publication de l’Association les directeurs de centres d’art et à l’étude Arts de la parole, ambiances architecturales et contexte urbain- La réhabilitation de la salle Bel-Air à Nantes.

Thomas Hirschhorn, l’art et l’espace public.

Thomas Hirschhorn, Yvane Chapuis, Thomas Hirschhorn, Musée précaire Albinet, Quartier du Landy, Aubervilliers, 2004, 2004.

Emmanuelle Cherel | 04.04.2007

Ce catalogue relate la manière dont l’artiste Thomas Hirschhorn est intervenu dans le quartier du Landy à Aubervilliers pour réaliser un projet de sculpture dans l’espace public. Entre avril et juin 2004 s’est ouvert, rue Albinet sous l’impulsion conjuguée de Thomas Hirschhorn et des laboratoires d’Aubervilliers, un musée inhabituel, dont la vocation fut de « [...]

Mot-croisé : Source(s).

Un seul mot, trois points de vue.

Esteban RosalesEmmanuelle Cherel et Vittoria Rezzonico | 27.03.2006

Le point de vue de l’informatique. Le source (contraction de code source) d’un logiciel informatique est sa forme la plus compréhensible pour les êtres humains. Les ordinateurs utilisent la forme exécutable (ou binaire) du logiciel, qui est créé à partir du source par le biais d’un compilateur. Quand on installe un programme, on installe un [...]