Les sciences sociales disséquées.

Séminaires. EHESS. 6 et 9 Juin 2014.

Alors que les sciences dites « dures » ont depuis longtemps été étudiées de façon qualitative (notamment par les Science and Technology Studies, STS), les recherches de nature praxéologique et analytique commencent seulement à se saisir de la pratique des sciences humaines et sociales (SHS) pour en faire un objet d’étude. Dans ce séminaire, nous entendons explorer ce nouveau domaine d’enquête : les Social Sciences and Humanities Studies (SSHS). À l’instar des STS qui s’intéressent à la façon dont des « faits » scientifiques se constituent dans le travail de laboratoire, nous chercherons à définir les moyens et méthodes permettant d’appréhender l’enseignement et la recherche en SHS en tant que pratique sociale du savoir spécialisé (au sens de social knowledge practice, proposé par Camic, Lamont & Gross, 2011).

Les différents intervenants jetteront un regard réflexif sur la production de l’enseignement et de la recherche en SHS, en considérant sa logique et sa matérialité propre, ses règles et ses contraintes, la place de la connaissance pratique des enseignants et chercheurs dans la transformation de leur univers de travail. Ils mettront l’accent sur la manière dont ceux-ci mobilisent leurs savoirs conceptuels et non conceptuels, leurs compétences discursives et leurs ressources institutionnelles, politiques et économiques afin d’évoluer dans ce monde social qu’est l’enseignement et la recherche en SHS – un monde où il s’agit de s’engager dans des combats interprétatifs, dans des dynamiques communicationnelles et de se confronter à des critères d’évaluation instables et des technologies gouvernementales parfois contradictoires.

Ce séminaire entend ouvrir un espace de travail permettant de croiser les réflexions inspirées à la fois par les études ethnographiques des Laboratory Studies, par l’archéologie des SHS comme savoir-pouvoir, par l’analyse du champ de production symbolique, par l’analyse organisationnelle de la gouvernance académique ou encore par les approches néo-institutionnalistes de la culture mondiale de la recherche.

Programme des rencontres

5.6.2014 (jeudi), 17h:00-19h:00
salle 3, RdC, EHESS, bât. le France 190-198 av de France 75013 Paris   

Stephanie Mignot-Gérard (Paris Est, Créteil)
« L’excellence académique sous tension. Le cas du département d’histoire d’une université de la Ivy League »

 

9.6.2014 (lundi),
horaire et salle à confirmer

Michele Lamont (Harvard)
« Comment étudier les  processus culturels à partir du traçage des pratiques: Le cas de l’évaluation »

Résumé

Alors que les sciences dites « dures » ont depuis longtemps été étudiées de façon qualitative (notamment par les Science and Technology Studies, STS), les recherches de nature praxéologique et analytique commencent seulement à se saisir de la pratique des sciences humaines et sociales (SHS) pour en faire un objet d’étude. Dans ce séminaire, nous entendons explorer […]

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

« Les sciences sociales disséquées. », EspacesTemps.net, Brèves, 2014/05/22. URL : https://www.espacestemps.net/articles/les-sciences-sociales-dissequees/