Dans le sens du mouvement.

Débat autour de l’ouvrage Les sens du mouvements, avec François Ascher, Vincent Kaufmann, Jacques Lévy, à l’Enac (Epfl), Lausanne, le 26 mai.

Image1Le mouvement est partout. Il est presque synonyme de modernité dans les sociétés contemporaines. Pourtant la mobilité reste une notion aux multiples facettes, à la fois en raison de la diversité des disciplines qui l’abordent et à cause des ambivalences du terme. La multiplicité des métaphores spatiales utilisées dans divers domaines (« mobilité sociale », « sociétés en mouvement… », etc.) conduit à une certaine confusion sur ce dont il est question à ce propos.

Le livre Les sens du mouvement. Modernité et mobilités dans les sociétés urbaines contemporaines, dirigé par Sylvain Allemand, François Ascher et Jacques Lévy, vise à la fois à rendre compte de cette richesse sémantique et à clarifier les significations de la mobilité dans le monde d’aujourd’hui. Cet ouvrage, publié chez Belin, reprend les communications d’un colloque pluridisciplinaire et international tenu à Cerisy en juin 2003.

Au-delà des différences de sensibilité et de problématique entre les auteurs, les enjeux intellectuels mais aussi politiques de la mobilité se dégagent fortement. Comment mesurer les vitesses dans un monde presque totalement urbanisé ? Quelles sont les tendances des mobilités dans un proche avenir ? En quoi les pratiques de déplacement et les contextes de leur manifestation nous parlent-ils aussi de choix de vie, de valeurs, de civilisation ? Comment s’agencent les mouvements entre les lieux et les lieux eux-mêmes, qui appellent, eux, le contact, le face-à-face, la co-présence, c’est-à-dire au fond le contraire de la mobilité ? Faut-il promouvoir un « droit à la mobilité » ou au contraire un « droit à l’immobilité » ? Quelle politique des transports, quel urbanisme faut-il concevoir pour rendre possible des mobilités à la fois respectueuse de l’environnement et génératrices d’une meilleure cohésion sociale ? Ces questions difficiles montrent le caractère central des mobilités sur le tableau de bord des acteurs individuels et collectifs. Sujet de débat public ne laissant personne indifférent, la mobilité est aussi, fondamentalement, une grande question de société.

Image2Pour débattre de ces questions, trois des auteurs du livre, François Ascher, économiste et urbaniste ; Vincent Kaufmann, sociologue ; Jacques Lévy, géographe, dialogueront avec trois journalistes Laurent Bonnard (Radio Suisse Romande), Philippe Chevallier (Le Courrier) et François Modoux (Le Temps).

Le 26 mai 2005, de 17 à 19 heures, à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, salle CO3.

Sylvain Allemand, François Ascher et Jacques Lévy (dir.), Les sens du mouvement. Modernité et mobilités dans les sociétés urbaines contemporaines, Paris, Belin, 2005. 336 pages. 24 euros.

Résumé

Le mouvement est partout. Il est presque synonyme de modernité dans les sociétés contemporaines. Pourtant la mobilité reste une notion aux multiples facettes, à la fois en raison de la diversité des disciplines qui l’abordent et à cause des ambivalences du terme. La multiplicité des métaphores spatiales utilisées dans divers domaines (« mobilité sociale », […]

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

« Dans le sens du mouvement. », EspacesTemps.net, Brèves, 2005/05/17. URL : https://www.espacestemps.net/articles/dans-le-sens-du-mouvement/