Cyber Geography Research.

http://www.cybergeography.org

Boris Beaude

Depuis plusieurs années, la croissance d’Internet s’accompagne d’un discours « géographique » soutenant l’hypothèse selon laquelle Internet s’affranchit des distances et des frontières. Si cette problématique n’a jamais vraiment fait illusion, elle eut le mérite d’alimenter un débat toujours actuel, imposant à la géographie de développer ses arguments, et parfois ses concepts. Cependant, les réflexions approfondies sur le sujet restent rares et les géographes français semblent ne pas porter d’attention à ce sujet, probablement trop futile et non pertinent à leurs yeux pour comprendre le monde contemporain. À l’inverse, nombreux sont les travaux qui s’évertuent à représenter Internet sous forme graphique, voire même cartographique. En cela, la géographie n’échappe pas à son héritage. À défaut de s’intéresser aux flux invisibles qui constituent la réalité immatérielle du réseau et à leurs implications sociétales, l’objectif est de cartographier ce qui est visible (les infrastructures et leurs points d’accès) et de montrer ainsi qu’Internet a bien une géographie.

C’est pourquoi le champ de l’analyse spatiale et de la cartographie recouvre la majeure partie des travaux relatifs à cette thématique. Et il est, en la matière, un site tout à fait remarquable qui ne cesse de référencer un vaste ensemble de ressources pourtant sur la géographie du cyberespace. Martin Dodge, du Centre d’Analyse Spatiale Avancée (Casa) de L’Ucl (University College of London) a mis en place un site rassemblant une quantité considérable d’informations. Cyber Geography Research est devenu en quelques années une ressource incontournable sur le sujet, traduit aujourd’hui en plusieurs langues (italien, portugais et français) mais aussi dupliqué en Australie et aux États-Unis afin d’accélérer les connexions. En cela, le site est en lui-même une démonstration de cette géographie.

Cette ressource se décompose en deux ensembles distincts. D’une part un atlas, qui recense par thème des cartes représentant Internet, produites par différentes sources. D’autre part, une liste de références, elle aussi thématique, rassemblant un grand nombre d’ouvrages et de sites portant sur les représentations et la cartographie d’Internet. Enfin, il est aussi possible de recevoir un bulletin mensuel, afin d’être au courant des mises à jour du site, mais aussi de s’inscrire à une liste de discussion destinée à débattre sur le sujet. L’objectif de ce site assez ambitieux semble atteint. Il présente à ce jour les références (surtout anglo-saxonnes) les plus importantes, qu’il s’agisse d’organisations, de chercheurs, d’ouvrages, de sites, de cartes plus ou moins fantaisistes ou même d’événements portant sur ce thème.

Néanmoins, l’ensemble rappelle une géographie ancienne portant sur un sujet nouveau. Moins de 5% de ce site porte sur des travaux de réflexion sur le sujet et son contenu se résume essentiellement à des liens vers d’autres ressources dont une quantité non négligeable n’est plus à jour. Finalement, plutôt que d’impulser des initiatives dans le sens d’une meilleure compréhension des enjeux géographiques que pose le développement du cyberespace, Cybergeography.org propose un état de ce qui ce fait sur le sujet. On ne peut alors s’étonner de la place accordée à la représentation graphique dont le géographe est particulièrement friand et reconnaître à cette initiative le mérite de faire une synthèse sur un sujet méconnu en France, pour ne pas dire tabou. Le site référence 16 enseignements dispensés sur le thème du cyberespace dans des départements universitaires américains ou anglais de géographie. Peut-être que sa version française saura inspirer quelques départements de géographie universitaire français ?

Résumé

Depuis plusieurs années, la croissance d’Internet s’accompagne d’un discours « géographique » soutenant l’hypothèse selon laquelle Internet s’affranchit des distances et des frontières. Si cette problématique n’a jamais vraiment fait illusion, elle eut le mérite d’alimenter un débat toujours actuel, imposant à la géographie de développer ses arguments, et parfois ses concepts. Cependant, les réflexions […]

Boris Beaude

Géographe, il est spécialisé dans la géographie d'Internet et enseigne à l'Institut d'Études Politiques de Paris. Il prépare une thèse sur la dimension spatiale d'Internet et plus particulièrement sur le piratage de ressources musicales. Il fait partie de la Rédaction d'EspacesTemps.net, où il est responsable du Site du mois.

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

Boris Beaude, « Cyber Geography Research. », EspacesTemps.net, Objets, 2003/10/05. URL : https://www.espacestemps.net/articles/cyber-geography-research/