Jean-Christophe Gay

Professeur de géographie à l’université de Nice-Sophia Antipolis, il est membre de l’équipe « Mobilités, Itinéraires, Tourismes » (Mit) de Paris-VII. Il consacre une partie de ses recherches aux questions d’organisation de l’espace, notamment aux discontinuités, thème sur lequel il a publié plusieurs articles et un ouvrage (Les Discontinuités spatiales, Economica, 1995, réédité en 2004). Par le truchement de l’insularité, il s’est intéressé à la France d’outre-mer et publie régulièrement sur cet ensemble (L’Outre-mer français. Un espace singulier, Belin, 2003, réédité en 2008) Sur le tourisme, il travaille en équipe au sein du Mit. Il est co-auteur des ouvrages Tourismes 1. Lieux communs, paru en 2002 (Belin) et de Tourismes 2. Moments de lieux, paru en 2005 (Belin). Il vient de terminer un livre sur le tourisme dans l’outre-mer français et codirige l’Atlas de la Nouvelle-Calédonie (Ird).

Les traversées du quotidien. Peer review

Jean-Christophe Gay | 23.09.2013

Supposedly fluid, continuous and transparent, contemporary societies are in fact societies which divide, separate and cross boundaries. Micro-geography focuses on the numerous transformations that are part of daily life and have generated systems and sophisticated infrastructures to facilitate flows, while controlling and channelling them. Keys, tickets, access or credit cards, badges, remote controls, ID cards, etc. are essential today to get around. Inequality in the allocation of such “magic tools” make the ability to cross boundaries a discriminating resource [...]