Walt Whitman Rostow (1916 — 2003).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Image1Walt Rostow est mort à 86 ans, jeudi 13 février 2003. A l’exception d’un très court article dans Le Monde du 22 février, la presse française a pratiquement ignoré le décès de celui qui, dans les années 1960, a été l’un des économistes les plus lus, appréciés, discutés, et l’un des plus fervents défenseurs de l’intervention américaine en Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam.

Si la presse anglo-saxonne a accordé un peu plus de place à la mort de Rostow, c’est surtout en insistant sur son rôle comme conseiller sur le Vietnam. Le Herald Tribune retrace sa carrière et cite, The Best and the Brightest le célèbre livre de David Hallberstam sur les origines de la guerre du Vietnam (1972) :

« Il devint le conseiller pour les questions de sécurité nationale du président (Kennedy) à un moment où les critiques et les oppositions à la guerre commençaient à se cristalliser. Et il accepta de protéger le président à la fois contre les critiques et contre la réalité. »

The Economist dans son édition datée du 19 février 2003, consacre sa grande page « Décès » à la mort de Rostow, en développant également l’importance de son rôle comme National Security Adviser, « un des postes les plus importants dans l’administration, poste tenu aujourd’hui par Condoleezza Rice ».

Né en 1916 dans une famille de russes émigrés, élève et étudiant brillantissime (diplômé de Yale à 19 ans, boursier à Oxford), il travaille d’abord pour les renseignements américains et l’Oss pendant la Seconde Guerre mondiale, puis brièvement comme conseiller pour le Plan Marshall en Allemagne. Il enseigne ensuite à Oxford, Cambridge et enfin au Mit. C’est là qu’il prépare, et publie en 1960, le texte qui va le rendre célèbre : The Stages of Economic Growth. A Non-Communist Manifesto (Les étapes de la croissance économique. Un manifeste non-communiste, le sous-titre ayant disparu dans la traduction française aux éditions du Seuil en 1963 — voir la couverture de cette Brève). Contre Marx, Rostow propose une autre succession d’étapes permettant de comprendre le développement économique. Il affirme l’existence de cinq étapes (société traditionnelle, conditions préalables au démarrage, démarrage, marche vers la maturité, consommation de masse) valables pour toutes les sociétés, et dans ce cadre théorique, analyse « le communisme […] comme une maladie de la période de transition » entre les étapes 3 et 4 (Seuil, 1963, p. 245). Dans un ouvrage récent, Les théories du développement économique (Presses Universitaires de Grenoble, 2002), Frédéric Carluer resitue la place de Rostow dans la théorie des stades de développement et montre à la fois les liens entre Rostow et « l’école historique allemande » de F. List et B. Hildebrand (milieu 19e) à Werner Sombart (fin 19e et début 20e), et présente également les modifications peu connues que Rostow avait apporté à sa théorie dans les éditions successives de son livre (la troisième édition anglaise date de 1990 ; elle a été traduite en français en 1997 aux éditions Economica).

Walt Rostow continuait à écrire et à enseigner. Il venait de publier en collaboration avec Dale Walton un ouvrage consacré à la guerre du Vietnam à aux perceptions stratégiques attachées à cette guerre (The Myth of Inevitable Us Defeat in Vietnam, 2002) ; et son dernier livre est annoncé pour juillet 2003 (Concept and Controversy : Sixty Years of Taking Ideas to Market, 2003). Malgré tout, Le Monde signale dans sa notice que « l’échec de la stratégie américaine et le refus de Lyndon B. Johnson de se représenter le laisseront isolé. Rejeté par l’establishment universitaire libéral, Walt Rostow finira sa carrière à l’université du Texas, à Austin ».

Dans The Economist (20-26 février 2003), un article rappelle la vie et l’importance des travaux de Walt Rostow .

Le chapitre consacré aux théories des stades de développement et à Rostow, dans l’ouvrage de Frédéric Carluer, Les théories du développement économique (2002) est téléchargeable en format .pdf sur le site des Presses Universitaires de Grenoble (puis cliquez sur « Télécharger »).

La page de présentation des travaux et des cours de Rostow à l’université du Texas à Austin.

Résumé

Walt Rostow est mort à 86 ans, jeudi 13 février 2003. A l’exception d’un très court article dans Le Monde du 22 février, la presse française a pratiquement ignoré le décès de celui qui, dans les années 1960, a été l’un des économistes les plus lus, appréciés, discutés, et l’un des plus fervents défenseurs de […]

Pour faire référence à cet article

"Walt Whitman Rostow (1916 — 2003).", EspacesTemps.net, Brèves, 25.02.2003
https://www.espacestemps.net/articles/walt-whitman-rostow-1916-2003/