Hervé Regnauld

Professeur de géographie physique à l’Université européenne Rennes 2 - Haute Bretagne et membre du Laboratoire climat et occupation du sol par télédétection (Costel, Umr 6554 et Ifr Caren), Hervé Regnauld étudie le littoral (et en particulier ses réponses à des événements intenses, tels les tempêtes et les tsunamis). Il s’intéresse aussi à la dimension épistémologique de la géographie physique et aux relations entre le milieu, les pratiques plastiques (type land art) et les conceptions scientifiques.

Pages :123

Science, histoire des sciences et vérité scientifique.

Recension croisée de Guenancia, Pierre, Maryvonne Perrot et Jean-Jacques Wunenburger (dirs.). 2016. Bachelard et Canguilhem. Dijon : Cahiers Gaston Bachelard (n°14) et de Barreau, Aurélien. 2016. De la vérité dans les sciences. Paris : Dunod.

Hervé Regnauld | 19.04.2017

Que signifie la vérité pour les sciences ? Bachelard, Canguilhem et Dagognet, philosophes français qui étaient aussi mathématiciens et docteurs en médecine, ont avancé des idées à ce sujet. La vérité est quelque chose qui ne dépend pas de l’objet étudié, mais de la volonté du scientifique qui l’étudie. C’est une création subjective. Plus récemment, un philosophe docteur en astrophysique, Barrau, a élaboré un enjeu épistémique original en abandonnant le concept de vérité, qui ne serait pas ce que [...]

L’événement anthropocène.

Hervé Regnauld | 22.02.2017

Les sciences ont différentes méthodes pour penser la nouveauté. Parfois, elles la conçoivent comme l’évolution d’un système, d’autres fois la nouveauté scientifique est telle qu’elle incite à changer les paradigmes dominants. Il est extrêmement rare que la science ait à comprendre un événement assez radicalement impensable pour remettre en cause la quasi-totalité du savoir acquis. Il semble toutefois que ce soit le cas actuellement avec la notion politique d’Anthropocène, qu’aucune discipline actuelle ne sait comprendre en totalité. Il faut [...]

Dylan et Trump dirigent maintenant l’Amérique

Hervé Regnauld | 20.01.2017

Comment est-il possible qu’un rocker sur le déclin, un rocker qui a alterné entre le politiquement incorrect et la religiosité la plus confite, un rocker qui ne fait jamais un bis dans ses concerts… puisse se voir attribuer la même récompense que Thomas Mann, Doris Lessing ou Gabriel García Márquez ? Comment est-il possible qu’un personnage inculte, vulgaire, macho, méprisant, vaguement truand quant à ses impôts, religieusement hypocrite avec son vice-président, Mike Pence… gagne les voix d’une majorité d’Américains [...]

Deleuze bashing.

Hervé Regnauld | 28.04.2015

Les sciences sociales s’appuient parfois sur des philosophes pour donner une base à leurs théories. Elles citent souvent Gilles Deleuze, mais Deleuze dit ne pas se soucier d’écrire des choses cohérentes. Pourquoi les sciences sociales devraient-elles alors se soucier de la philosophie ? [...]

Comments on Schatzki’s text.

Hervé Regnauld | 07.04.2015

Schatzki’s analysis of social practices relies on a very clear idea, which is expressed at the beginning of the text, as follows : Because the relationship between practices and material arrangements is so intimate, it is the notion of a bundle of practices and arrangements, and not just that of a practice simplicitor, that is fundamental [...]

Paysages à Ouessant : une île en partage.

Agathe ChevrelArmelle RabatéBrieg HuonCarole CicciuCaroline CieslikHervé RegnauldJuliet DavisManon Riet et Mathis Berchery | 17.02.2015

Le paysage est un concept polysémique qui légitime une approche pluridisciplinaire. Cet article propose une étude des relations possibles entre recherche plastique (photographie, vidéo) et recherche scientifique (géographie) autour du concept de paysage. Il s’appuie sur une expérience pédagogique vécue : un voyage d’études sur l’île d’Ouessant, commun à l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne - site de Rennes (EESAB), et aux Master 1 « Fonctionnement Spatial des Milieux » et « Gestion de l’Environnement - parcours [...]

Traduire et transmettre.

Hervé Regnauld | 06.01.2015

Il en va de plus en plus des sciences sociales comme des sciences dures : dans les publications dites renommées, l’anglais est dominant. C’est aussi le cas pour le blues, qui est assez rarement chanté autrement qu’en anglais, et peu souvent traduit. Il y a donc des domaines de la pensée, de l’art, qui sont comme [...]

L’Art et le passage du temps.

Zask, Joëlle. 2013. Outdoor art, la sculpture et ses lieux. Paris : La Découverte.

Hervé Regnauld | 07.04.2014

L’installation de sculptures dans l’espace public relève à la fois de la mise en scène du lieu où elle est localisée et de la magnification du pouvoir qui la choisit. Il en résulte souvent un monumentalisme fondé sur une esthétique officielle supposée faire consensus. Le livre de Joëlle Zask entreprend de déconstruire ces pratiques en questionnant la nature même d’un espace dit public. [...]

Plaidoyer pour une bibliométrie non occidentale.

Pansu, Pascal, Nicole Dubois et Jean-Léon Beauvois. 2013. Dis-moi qui te cite, et je saurai ce que tu vaux. Que mesure vraiment la bibliométrie ? Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.

Hervé Regnauld | 14.10.2013

L’évaluation de la science est en fait l’évaluation des scientifiques et de ce fait elle est radicalement récusée par nombre d’entre eux au nom des libertés académiques. D’autres scientifiques l’acceptent — les auteurs de ce livre, par exemple — mais ils proposent qu’elle fonctionne sur d’autres bases que celles qui existent actuellement. Ils insistent en particulier sur le fait que la science est un produit culturel s’inscrivant dans divers contextes, pas tous occidentaux, et que les environnements scientifiques non [...]

Pages :123