Stefan Petica

Chercheur à l'Inrets (The French National Institute for Transport and Safety Research) il est Docteur en Philosophie, de l'Université de Vienne (Autriche). Auteur d’une thèse en sociologie consacrée à l'Impact sécuritaires et à l'Acceptabilité sociale des technologies embarquées de trafic, ses travaux ont porté sur le facteur humain, le nucléaire et domaine du transport à partir d’approches nouvelles (psychosociologie, sûreté, sécurité). Après 1989 ses champs de recherche ont couvert les questions de : Transport de matières dangereuses, Politique de coopération avec les pays de l'Est, Modélisation psychosociale des comportements, Risques et impact de nouvelles technologies its, Psycho-ergonomie et sociologie du trafic, Effets pervers versus gains sécuritaires. Il a par ailleurs représenté l'Inrets en tant qu'expert auprès d'institutions internationales et il a participé à des travaux dans plusieurs projets européens. Ses recherches récentes sont marquées par une approche psychosociologique à but d'aide à la décision des politiques publiques dans le domaine des Implications sociales et sécuritaires des technologies innovantes dans les transports et leurs risques potentiels. Il travaille actuellement sur la valorisation d'un projet européen, récemment fini, dédié à l'analyse du concept de « Life Quality » lié à la planification des villes, du trafic et de la mobilité. Par ailleurs, il s'intéresse aux Conséquences et aux risques de la modernité sur le développement durable.

Trafic, suite : enjeu technique, objet de société.

Stefan Petica | 26.06.2006

Étymologiquement, d’origine imprécise (italienne, française ?), le terme « trafic » est associé à l’origine au négoce, à la circulation et à l’échange des marchandises. De nos jours, il est devenu omniprésent et acquiert des valeurs sémantiques spécifiques et selon l’univers de discours ou domaine choisi : le transport, le commerce, l’informatique, la télécommunication, ou [...]