« Vers l’Orient compliqué… ».

Image1Si vous avez encore un peu de mal avec l’histoire générale de la Chine ancienne et médiévale, si vous en êtes encore et toujours à vous demander quelle peut bien être la différence entre la dynastie des Zhou (d’environ -1025 à -256) et celle des Ming (de 1368 à 1644, selon l’article « Chine » du Larousse 2000) ; si vous avez seulement une très vague idée de qui est Huangdi (« l’Auguste souverain ») plus connu sous le nom Quin, le premier empereur de la Chine, dont l’austérité puritaine, la haine des arts, des lettres et du commerce entraîna la réaction mettant en place la première grande dynastie impériale chinoise, les Han… vous avez deux solutions.

Soit vous procurer la 234e réédition du « Que sais-je ? » numéro 1113 de Jacques Gernet sur la Chine ancienne (première édition 1964) ainsi que le « Que sais-je » numéro 1244 de Denys Lombard sur La Chine impériale, soit lire le dernier polar de Serge Frechet, Hanxuema, qui vient d’être publié chez Gallimard dans la Série noire. Des Ardennes françaises aux grandes usines d’acier en Chine, de Hong Kong à Paris et Londres, des archéologues de retour de Chine aux brocanteurs de Verdun, Serge Frechet mène son récit au grand galop. Les meurtres se succèdent autour de Lebroc, un antiquaire parigo-rémois-ardennais qui traverse une mauvaise passe, et la statue d’un petit cheval de fer, dont la valeur archéologique ou artistique, même importante, ne semble pas devoir justifier tous ces morts.

« — Mais qu’a-t-il de particulier ce cheval ? Hong le regarde en silence un long moment. — Il est en fer. — Certes, mais encore. — Rien de vous a frappé lorsque vous l’avez eu en main ? Whitford se revoit en train d’examiner la statue. Du bout des dents, il agace sa moustache. — Non, rien de particulier à part les trois toupets sur la crinière. Hong balaie la réponse d’un geste de la main. — C’est un objet fort ancien monsieur. Les objets en fer de cet âge sont très rares. Pour une simple raison : ils sont détruits par la rouille. Le temps, monsieur Whitford, le temps. — Je ne vois toujours pas ce qui le rend si précieux. — Cet objet a trois particularités : un, il est en fer et il n’est pas rouillé. Deux, il n’est pas en fer. Trois, c’est un cheval. — C’est une devinette que vous me posez ? — Dont j’ai moi-même mis quelque temps à trouver la réponse. L’époque des Song a vu naître de grands collectionneurs. L’Empereur lui-même possédait une célèbre collection de livres et d’objet d’art. En 1122, il a demandé au lettré Wang Fu de dresser pour lui le Registre illustré des antiquités du palais de Xuan Hé. Ce catalogue contient les notices détaillées et les illustrations de huit cent trente-neuf objet de bronze des Royaumes Combattants jusqu’à l’époque Han. Un recueil de merveilles propre à faire rêver n’importe quel collectionneur et tous les marchands de la planète. ». [Extraits des pages 79-80].

Serge Frechet, Hanxuema, Paris, Gallimard, Coll. « Série noire », n° 2670, 2003.

Photo : Couverture. © Gallimard.

Résumé

Si vous avez encore un peu de mal avec l’histoire générale de la Chine ancienne et médiévale, si vous en êtes encore et toujours à vous demander quelle peut bien être la différence entre la dynastie des Zhou (d’environ -1025 à -256) et celle des Ming (de 1368 à 1644, selon l’article « Chine » […]

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

« « Vers l’Orient compliqué… ». », EspacesTemps.net, Brèves, 2003/02/18. URL : https://www.espacestemps.net/articles/vers-orient-complique-2/