The Early Asimov réédité en Folio Sf (Gallimard).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Image1Avec Dangereuse Callisto, Folio Sf continue sa politique de republication des grands classiques de la science-fiction de l’ancienne collection « Présence du futur » des éditions Denoël. Au début des années 1970, les éditions Doubleday (États-Unis) et Panther Books (Angleterre) proposent à Asimov de reprendre en ouvrages, certaines de ses premières nouvelles publiées à la toute fin des années 1930 et au début des années 1940, et devenues introuvables. Chaque nouvelle sera accompagnée d’une courte présentation écrite par Asimov lui-même.

C’est ainsi que naît The Early Asimov, l’un des recueils les plus célèbres de l’histoire de la science-fiction. En France, l’ouvrage sera traduit à partir de 1974, en plusieurs tomes, dans la collection « Présence du futur », référence incontournable du paysage Sf de l’époque. C’est le premier de ces tomes, intitulé Dangereuse Callisto que Folio Sf vient de republier au début de juillet 2005.

Malgré le titre anglais, toutes les nouvelles du « premier Asimov » n’y figurent pas. La toute première nouvelle publiée par Isaac Asimov, « Marooned off Vesta » (« Au large de Vesta »), parue dans Amazing Stories le 10 janvier 1939, n’y est pas. On la trouvera, en anglais dans Asimov’s Mysteries, et en français dans Histoires mystérieuses (Gallimard, Folio Sf, repris également du catalogue de « Présence du futur »). Mais on peut suivre avec beaucoup de plaisir les premiers pas de ce grand technicien de la mise en abîme qu’est Asimov. Dès ses premières nouvelles, de qualité très inégale, on reconnaît les techniques narratives, et particulièrement les grands dialogues qui permettent de donner à des événements apparemment transparents, plusieurs sens très différents (et de plus en plus efficaces) pour comprendre l’action et la réalité de l’intrigue. « Homo Sol », la dernière nouvelle publiée dans Dangereuse Callisto est révélatrice des premières réussites de cette technique d’écriture qu’Asimov va longuement perfectionner par la suite.

Les présentations de chacune des nouvelles sont souvent très drôles (parfois plus drôles que les nouvelles elles-mêmes). Mises bout à bout, elles constituent de plus un tableau passionnant de la façon dont se sont mises en place, dans les années 1930 et 1940, autour de quelques rédacteurs en chef de pulps particulièrement perspicaces (John Campbell, Frederick Pohl…) les équipes d’auteurs de la grande Sf classique américaine : Robert A. Heinlein, Alfred E. Van Vogt, Clifford D. Simak, Edmond Hamilton… et bien sûr Isaac Asimov.

Isaac Asimov, Dangereuse Callisto, Paris, Gallimard, Coll. « Folio SF », n° 217, juillet 2005 [1972].

Résumé

Avec Dangereuse Callisto, Folio Sf continue sa politique de republication des grands classiques de la science-fiction de l’ancienne collection « Présence du futur » des éditions Denoël. Au début des années 1970, les éditions Doubleday (États-Unis) et Panther Books (Angleterre) proposent à Asimov de reprendre en ouvrages, certaines de ses premières nouvelles publiées à la […]

Pour faire référence à cet article

"The Early Asimov réédité en Folio Sf (Gallimard).", EspacesTemps.net, Brèves, 21.09.2005
https://www.espacestemps.net/articles/the-early-asimov-reedite-en-folio-sf-gallimard/