Il y a quatre-vingts ans : la mort de Lénine…

… racontée par Walter Duranty (par le « sans fil ») dans le New York Times du 22 janvier 1924.

Image1« Moscou ; le 22 janvier […]. À 11 h 20 ce matin, le Président Kalinine ouvre brièvement la session de la réunion du Soviet de toutes les Russies, et il demande à tout le monde de se lever. Il n’a pas dormi de la nuit et des larmes s’écoulent sur son visage hagard. Une vague soudaine d’émotion — pas de bruit mais une étrange immobilité — s’empare de l’assemblée, alors que personne ne sait encore ce qui vient d’arriver. La musique commence à jouer la marche funèbre soviétique, mais elle est immédiatement réduite au silence par Kalinine qui murmure d’une voie altérée : “J’ai à vous annoncer une terrible nouvelle à propos de notre cher camarade Vladimir Illich […]”. Dans les hauteurs de la galerie, un long gémissement se fait entendre, bas, plaintif, suivi par une explosion de sanglots.

“Hier”, continue Kalinine d’une voie tremblante “hier, il a été atteint par une brusque attaque de paralysie puis…” – il y a alors un long silence comme si l’orateur n’avait pas la force de prononcer la phrase fatale ; puis, avec un effort qui secoua son corps entier – “…il est mort”

L’émotif tempérament slave prend alors immédiatement le dessus. Dans tout l’amphithéâtre éclatent des sanglots et des gémissements, non seulement bruyants et aigus, mais lugubres, plein de compassion, qui enflent et s’étendent ». (cliquez ici pour lire la suite de cet article de Walter Duranty, dans le New York Times du 22 janvier 1924).

Depuis plusieurs années, le New York Times propose sur son site, tous les jours de la semaine, une page intitulée « On this Day » et consacrée aux anniversaires des événements historiques (ou anecdotiques) qui ont fait la « Une » du quotidien new-yorkais. On y trouve un fac-similé de la Une où l’événement étudié apparaît, le texte complet de l’article, et les titres des autres informations publiées ce jour là. Des explications et des exercices sont proposés dans une série de pages annexes, dont certaines à destination des élèves des classes de collège et de lycée.

La page d’accueil du New York Times Learning Network

La page d’accueil de « On this Day » sur le site du New York Times

La page consacrée au 80e anniversaire de la mort de Lénine

Rappelons que Walter Duranty, l’auteur de cet article sur l’annonce de la mort de Lénine, fut le correspondant sur New York Times à Moscou de 1920 à 1934. Il est surtout célèbre pour avoir nié en public l’existence des famines déclenchées volontairement en Ukraine par Staline entre 1932 et 1934 (qui firent plusieurs millions de morts), tout en ayant reconnu leur existence en privé. Walter Duranty a reçu le prix Pulitzer en 1932.

Fin 2003, il a été question de lui retirer ce prix… avant que le New York Times ne conclut qu’ « un prix Pulitzer de journalisme est décerné non pas pour l’ensemble de l’oeuvre d’un auteur ni pour la personnalité de celui-ci, mais pour les articles spécifiques qui ont été présentés à la compétition », tout en admettant que les articles primés de Duranty (qui datent de 1931) ne « correspondaient pas aux critères modernes de la couverture de l’étranger ».

Il n’existe aucune biographie de Walter Duranty en français. La biographie de référence sur Duranty en anglais est celle de Susan J. Taylor, Stalin’s Apologist : Walter Duranty. The New York Times Man in Moscow, Oxford, Oxford University Press, 1990.

La page d’accueil du site du New York Times.

Résumé

« Moscou ; le 22 janvier […]. À 11 h 20 ce matin, le Président Kalinine ouvre brièvement la session de la réunion du Soviet de toutes les Russies, et il demande à tout le monde de se lever. Il n’a pas dormi de la nuit et des larmes s’écoulent sur son visage hagard. Une […]

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

« Il y a quatre-vingts ans : la mort de Lénine… », EspacesTemps.net, Brèves, 2004/01/23. URL : https://www.espacestemps.net/articles/il-y-a-quatre-vingts-ans-la-mort-de-leninehellip/