Régis Meyran

Anthropologue et historien de l’anthropologie (docteur de l’EHESS), Régis Meyran est chercheur associé au LIRCES (Université de Nice/Sophia Antipolis). Ses premiers travaux portaient sur les questions de race, de folklore et d’identité nationale dans le milieu de l’anthropologie de l’entre-deux-guerres et sous Vichy. Il a publié notamment Le Mythe de l’identité nationale (2009) et co-dirigé (avec Jacqueline Christophe et Denis-Michel Boëll) Du Folklore à l’ethnologie (2009). Par la suite, il a étudié le passage du racisme biologique vers le racisme de type « culturel », ce qui a fourni la matière à un livre à paraître en 2014 (avec Valéry Rasplus) : Les pièges de l’identité culturelle. Enfin, musicien de jazz ayant longtemps exercé à la frontière entre les « amateurs » et les « professionnels », il a pratiqué une ethnographie des musiques urbaines, un genre sur lequel il développe aujourd’hui une réflexion générale.

Les musiques urbaines, ou la subversion des codes esthétiques occidentaux. Peer review

Régis Meyran | 27.01.2014

The purpose of the present contribution is to provide a way of thinking the wide category of urban musics (including hip-hop, slam, electro and improvised music). Several ethnographic observations have lead the author to the idea that the musical practices and inherent speeches are used by the artists to subvert western aesthetic codes by deconstructing several structural oppositions (such as scholar/popular, imitation/creation, singing/talking...). Moreover, the groups that are socially dominated use these musical technics as a tool for affirming [...]

Slam.

Régis Meyran | 17.06.2007

Le slam est un genre artistique populaire, caractérisé par la performance scénique d’une personne qui vient clamer ses textes, éventuellement sur un fond musical. Le mot est issu de l’argot américain : venant de l’expression « to slam a door » (claquer une porte), il pourrait signifier l’impact quasi physique qu’ont les mots sur le [...]