Gérard Martial Amougou

Gérard Amougou est docteur en sciences politiques et sociales de l’Université de Liège, et docteur en science politique de l’Université de Yaoundé II. Ses travaux de recherche portent principalement sur les droits humains et le développement politique en Afrique, l’individualisation/subjectivation et la problématique du sujet individuel. Il est actuellement engagé comme postdoctorant à l’Université de Yaoundé II, dans le projet « The Developmental State Strikes Back ? The Rise of New Global Powers and African States' Development Strategies », financé conjointement par le Fond National Suisse pour la Recherche Scientifique (FNS) et la Direction pour le Développement et la Coopération (DDC) du Département Fédéral des Affaires Étrangères (DFAE). Gérard Amougou est chercheur au CERDAP (UYII), à la Fondation Paul Ango Ela (Yaoundé) et à Pôle Sud (ULiège). Il est également chercheur invité au CriDIS/SMAG (UCL) et membre fondateur de la Dynamique de Recherche en Sciences Politiques et Sociales (DReSPS). Il a publié, entre autres, « Le sujet individuel comme un nouvel objet de la discipline sociologique ? » (2016. Cahiers de Recherche Sociologique, n° 59-60 : p. 47-60), « Jeunesse entreprenante et processus d’auto-prise en charge au Cameroun » (2016. Revue Jeunes et Société, vol. 1, n° 2 : p. 79-97), « Un drôle de sujet ? » (2017. EspacesTemps.net) et « L’individualisation saisie par la subjectivation en Afrique sub-saharienne. Prolégomènes théoriques et notes provisoires » (2017. Working Paper CriDIS, n° 55, Série « Subjectivité/Subjectivation »).

La subjectivation au cœur des mouvements sociaux contemporains.

Pleyers, Geoffrey et Brieg Capitaine (dirs.). 2016. Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteur. Paris : Maison des Sciences de l'Homme.

Gérard Martial Amougou | 26.01.2018

La subjectivation serait au cœur des mouvements sociaux contemporains. À partir d’une lecture critique et analytique de l’ouvrage dirigé par Geoffrey Pleyers et Brieg Capitaine, la présente recension revisite l’enjeu théorique de la subjectivation dans l’appréhension des mouvements collectifs, tout en relevant quelques défis qui émergent de son articulation avec le « penser global ». [...]

Un drôle de Sujet ?

À propos de Mbembe, Achille. 2016. Politiques de l’inimitié. Paris : La Découverte.

Gérard Martial Amougou | 30.03.2017

En s’appuyant sur son dernier ouvrage, Politiques de l’inimitié, paru récemment aux éditions La Découverte, cette contribution interroge la centralité de la notion de sujet dans l’œuvre d’Achille Mbembe. Confronté à l’état actuel des nouvelles sociologies de l’individu et aux dérives du monde moderne, le sujet mbembéen, dont les contours se profilent à l’ombre de Frantz Fanon, n’en est pas moins porteur de dilemmes. [...]

Une approche autre de l’individualité.

Emmanuel Lozerand (dir.). 2014. Drôles d’individus. De la singularité individuelle dans le Reste-du-monde. Paris : Klincksieck.

Gérard Martial Amougou | 01.12.2015

Si la question de l’individualisation reste largement à écrire au sein des sociétés occidentales, le traitement de l’individualité dans le Reste-du-monde semble davantage pressant. L’ouvrage collectif dirigé par Emmanuel Lozerand esquisse un panorama des conceptions plurielles de l’individu ailleurs, que la présente contribution se propose de rendre intelligible tout en explorant quelques perspectives. [...]