Charlie Galibert

Né en 1955, il est docteur en philosophie et docteur en anthropologie. Chercheur associé au Laboratoire d’anthropologie « Mémoire, Identité et Cognition sociale » (Lamic), il est chargé de cours en ethnologie à l’université de Nice Sophia Antipolis. Après un doctorat effectué sur le terrain d’un village de Corse du sud, Sarrola Carcopino, il a participé à divers colloques, expositions ou ouvrages portant sur la Corse. Il a notamment publié « La Corse, une île et le monde » (Puf, 2004) et « Guide non touristique d’un village corse » (Albiana, 2004), ainsi qu’une vingtaine d’articles dans des revues nationales et internationales sur le sujet de la Corse (Ethnologie française, l’Homme, Études rurales, Études corses, Sociétés, Anthropologie et sociétés, Revue internationale des sciences sociales, Clio, Cahiers de l’Imaginaire, Socio-Anthropologie, Journal des Anthropologues…). Ses thématiques de recherche concernent plus généralement l’insularité, l’anthropologie de l’enfance, et épistémologie de l’anthropologie.

L’épistème ethno-anthropologique corse. Peer review

De l’observation distanciée à la tentation d'une ethnologie de l'acteur.

Charlie Galibert | 18.03.2005

L’épistème ethno-anthropologique corse couvre un continuum qui va 1) d’une approche ethnologique classique en termes d’observation distanciée (etic), a) d’une part, dans le champ de la production économico-écologique des rapports sociaux, où elle prend la forme de la monographie de la communauté rurale, b) d’autre part, dans le champ symbolique appréhendé en tant que domaine du sens et des valeurs, à 2) une observation participante ayant l’ambition de pratiquer une anthropologie « du point de vue [...]