Charles-Édouard Houllier-Guibert

Chercheur en post-doctorat à l’université de Montréal, il travaille sur la dimension internationale des projets urbains (de Montréal et de Nantes) et l’implication des populations locales dans les processus de fabrication de la ville. Il a écrit une thèse sur les politiques de communication de Rennes, contributrices de l’image de la ville pour un rayonnement européen. À travers diverses idéologies territoriales, il s’est interrogé sur la dimension performative des discours, la coopération territoriale et les enjeux de pouvoir sous-jacents, ainsi que la place de la communication des territoires dans la communication publique et le marketing territorial.

L’ascenseur social du Blosne.

Distance sociale et technologie.

Charles-Édouard Houllier-Guibert | 26.09.2008

Dans les ensembles résidentiels, la diversité des métiers a fait disparaître une forme de cohésion dans le cadre de l’habitat qui, autrefois, permettait une solidarité plus forte. Lors des crises économiques qui touchaient un corps de métier, tout un quartier réagissait avec des commerçants en aidant les habitants dans un mode de solidarité organique où [...]