Un séminaire pour « penser l’espace ».

Séminaire organisé par Chôros, à l’Épfl à Lausanne, de février à juillet 2005.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Image1La question de l’espace est devenue centrale dans les sciences humaines et sociales : incontestablement, un tournant géographique a été engagé. Il œuvre dans deux directions différentes : d’une part, une réflexion renouvelée est lancée sur les processus de production et d’agencement de l’espace, et ce à tous les niveaux d’échelle. D’autre part, la question de l’agir par l’espace et avec l’espace se pose de plus en plus clairement. Dans ce cadre, le potentiel de mobilité spatiale des acteurs devient un facteur de différenciation central des sociétés humaines, tant au niveau global qu’au plan individuel. Ainsi l’individu contribue-t-il fortement à produire des configurations spatiales inédites en même temps qu’il est porteur d’une expérience et d’une identité géographique renouvelées. L’espace habite ceux qui l’habitent. Cette réflexion théorique se déploie dans un contexte d’intense dynamique du Monde et des sociétés humaines qui sont entrées, depuis quelques décennies, dans une phase d’interdépendances sociales et sociétales croissantes. Ne sommes-nous pas face à un changement du mode de spatialisation des sociétés humaines, qui, moins soumises à l’emprise territoriale, se métissent de réticularités multiples ? De telles mutations nécessitent de développer des concepts, théories et modèles qui soient capables d’appréhender ce contexte en mutation. L’objectif est d’élargir le regard sur ces thématiques dans une perspective théorique : de quels outils disposons-nous afin de décrire le Monde contemporain dans ses dimensions spatiales ?

Pour aborder ces questions, un séminaire Penser l’espace est organisé à l’École polytechnique fédérale de Lausanne par le Laboratoire Chôros, en collaboration avec le Laboratoire de sociologie urbaine (Lasur) et avec le soutien de l’Institut du développement territorial (Inter).

Une première séance a eu lieu le 18 janvier 2005 avec Augustin Berque, géographe et orientaliste (Ehess, Paris), sur le thème : « La poétique première de l’espace humain ».

Voici la suite du programme :

  • 22 février, Benno Werlen, géographe (Fsu, Iéna), « Autre temps, autre espace. Les ontologies de la société et de l’espace ».

  • 15 mars, Vincent Kaufmann, sociologue (Épfl), et Jacques Lévy, géographe (ÉPFL), « Matériel, immatériel, idéel, virtuel… Mais où est donc passé l’espace ? ».

  • 19 avril, Haim Yacobi, architecte-urbaniste (Bgu, Beer-Sheva), « The Space and Place of Ethnic Logic: The Case of the Jewish-Arab Mixed City of Lod ».

  • 17 mai, Bernard Debarbieux, géographe (Unige), « Y a t il une spatialité proprement symbolique ? ».

  • 21 juin, John Urry, sociologue (Lancaster), « Space and Social Networks ».

Le séminaire se conclura par une journée d’étude, le mardi 5 juillet, de 9:30-18:00, sur le thème : Le capital spatial, une notion à explorer, avec la participation de Laurent Cailly, Ufr, Tours ; Giorgia Ceriani, Université de Provence, Aix ; Roland Lippuner, Fsu, Iéna ; Martina Löw, Tu, Darmstadt ; Michel Lussault, Ufr, Tours.

Entrée libre. Localisation : BC 03, Épfl, 1015 Lausanne, Suisse.

Contact : http ://choros.epfl.ch, choros@epfl.ch, +41 21 693 32 97.

Résumé

La question de l’espace est devenue centrale dans les sciences humaines et sociales : incontestablement, un tournant géographique a été engagé. Il œuvre dans deux directions différentes : d’une part, une réflexion renouvelée est lancée sur les processus de production et d’agencement de l’espace, et ce à tous les niveaux d’échelle. D’autre part, la question […]

Pour faire référence à cet article

"Un séminaire pour « penser l’espace ».", EspacesTemps.net, Brèves, 09.02.2005
https://www.espacestemps.net/articles/un-seminaire-pour-penser-espace/