L’habiter dans sa poétique première.

Séminaires à l’Ehess, Architecture et anthropologie.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Image1Dichterisch wohnt der Mensch, « l’humain habite en poète » : ces mots de Hölderlin nous ont hantés depuis le commentaire que Heidegger en a fait dans sa conférence Bâtir, habiter, penser. Ils introduisent à une ontologie de l’habiter qui a subverti les dogmes fonctionnalistes du mouvement moderne en architecture. Un demi siècle après la fameuse conférence de Darmstadt (5 août 1951), cet ensemble de quatre séminaires complémentaires vise à établir un panorama, une synthèse et une projection des changements qui se sont produits depuis dans nos conceptions et nos pratiques de l’habiter. Ce questionnement croise diverses échelles, de la localité du site aux grands équilibres de la biosphère, des cultures locales aux dynamiques de la mondialisation, de la possibilité d’un vernaculaire contemporain à celle d’une cosmicité retrouvée. Pluridisciplinaire, il réunit des champs que l’architecte à lui seul ne peut jamais tous intégrer dans sa formation ni dans pratique, et qui pourtant sont les champs où oeuvre nécessairement son architecture : de l’ontologie à l’écologie, de la géographie à la poétique… Par dessus tout, ce questionnement insistera donc sur les thèmes génériques pouvant conduire à une vision plus cohérente et plus authentique du rôle de l’architecture dans le déploiement de l’écoumène : oikoumenê Gê, la Terre en tant que demeure humaine.

Les quatre séminaires se succèdent comme suit :

  • L’architecture située : le premier jeudi du mois ;

  • L’architecte et la Terre : le deuxième jeudi du mois ;

  • Architecture et milieu au Japon : le troisième jeudi du mois ;

  • Médiance et soutenabilité dans l’habitation japonaise : les quatrième et cinquième jeudis du mois.

Intervenants : Augustin Berque, directeur d’études, Alessia de Biase , co-directrice du laboratoire Architecture/Anthropologie de l’École d’architecture de Paris-la Villette, Philippe Bonnin, directeur de recherches au Cnrs, Cynthia Ghorra-Gobin, directrice de recherches au Cnrs, Jean-Paul Loubes, professeur à l’École d’architecture de Bordeaux, Yann Nussaume, professeur associé à l’École d’architecture de Paris-la Villette, Jean-Yves Petiteau, ingénieur de recherche au Cnrs, François Robatel , chargé de mission au Cnrs, Jacques van Waerbeke, maître de conférences à l’Iufm de Créteil.

Le jeudi de 18 à 20h (amphithéâtre, 105 bd Raspail), à partir du 4 novembre.

Inscriptions pédagogiques : M. Berque, Centre de recherches sur le Japon, 105 bd Raspail, 75006 Paris. Tél. (l’après-midi) 01 45 49 76 61, télécopie 01 45 49 76 01, courriel berque@ehess.fr. Réception sur rendez-vous.

Résumé

Dichterisch wohnt der Mensch, « l’humain habite en poète » : ces mots de Hölderlin nous ont hantés depuis le commentaire que Heidegger en a fait dans sa conférence Bâtir, habiter, penser. Ils introduisent à une ontologie de l’habiter qui a subverti les dogmes fonctionnalistes du mouvement moderne en architecture. Un demi siècle après la […]

Pour faire référence à cet article

"L’habiter dans sa poétique première.", EspacesTemps.net, Brèves, 22.10.2004
https://www.espacestemps.net/articles/habiter-dans-sa-poetique-premiere/