CAPES d’Histoire

Bibliographie pour l'épreuve sur dossier.

François DossePatrick Garcia et Christian Delacroix

Cet article a été réactualisé en octobre 2004 sur EspacesTemps.net : consultez la version actualisée !

Pour commencer…

Un préalable! ! ! ! : Lire les trois ou quatre derniers rapports du jury à propos de l’épreuve sur dossier (parus dans la revue Historiens et Géographes).

Philippe Poirrier, Aborder l’histoire, Mémo-Seuil, 2000.

En 96 pages ( !) une introduction très informée à l’historiographie et aux débats dans la discipline historique.

Jean Leduc, Violette Marcos-Alvarez & Jacqueline Le Pellec, Construire l’histoire, Bertrand Lacoste/Crdp Midi-Pyrénées, 2e édition, 1998.

Un ouvrage écrit dans l’optique de l’épreuve.

Philippe Tétart, Petite histoire des historiens, Armand Colin, 1998.

En 90 pages, un panorama de l’histoire de l’histoire (des Grecs à aujourd’hui) qui peut constituer un point de départ pour les connaissances historiographiques.

Histoire de l’histoire.

Instruments de travail.

André Burguière (dir.), Dictionnaire des sciences historiques, Puf, 1983.

Reste très utile malgré la date.

La nouvelle histoire, dir. Jacques Le Goff, Roger Chartier et Jacques Revel, Retz/Cepl, édition intégrale de 1978. Réédition de poche dans une version réduite, Complexe, 1988.

Un « dictionnaire » qui reflète bien les orientations historiographiques dominantes dans les années 1970.

Charles-Olivier Carbonell & Jean Walch (dir.), Les sciences historiques de l’Antiquité à nos jours, Larousse, 1994.

Recueil de textes d’historiens (y compris d’historiens étrangers) avec présentations. Très pratique.

Sophie-Anne Leterrier, Le 19e siècle historien. Anthologie raisonnée, Belin Sup, 1997.

De très nombreux textes classés par thèmes.

Nicolas Piqué, L’histoire, Corpus/Flammarion, 1998.

Un choix de textes d’historiens avec de courtes présentations.

Livres et publications de référence.

Pierre Nora et Jacques Le Goff (dir.), Faire de l’histoire, trois tomes, Folio, 1974.

Recueil. Brillant état des lieux d’un moment historiographique majeur par les historiens les plus en vue de l’époque. Lire en particulier l’article de Michel de Certeau – « L’opération historique » – qui ouvre le premier tome et l’introduction de Pierre Nora et Jacques Le Goff.

François Dosse, L’histoire en miettes. Des Annales à la Nouvelle histoire, La Découverte, 1987.

Réédition Pocket-Agora, 1997. Un livre iconoclaste et stimulant…

Guy Bourdé & Hervé Martin, Les écoles historiques, Points-Seuil, édit. 1992.

Un « classique » de l’historiographie, de l’Antiquité au « renouveau » de l’histoire politique.

Jean-Maurice. Bizière & Pierre Vayssière, Histoire et historiens, Carré-Histoire, Hachette, 1995.

EspacesTempsLesCahiers, « Histoire-géographie. T. 1 : L’arrangement », n°66-67, 1998 et EspacesTempsLesCahiers, n°68-69-70 « Histoire-géographie. T. 2 : Les promesses du désordre », n°68-69-70, 1998.

Analyses historiographiques, épistémologiques et enjeux pédagogiques (les programmes) du « mariage » français entre histoire et géographie.

Gérard Noiriel, Qu’est-ce que l’histoire contemporaine ?, Carré-Histoire, Hachette, 1998.

Beaucoup de références et une présentation des débats et des évolutions historiographiques récents en histoire contemporaine (et pas seulement en France !).

Christian Delacroix, François Dosse & Patrick Garcia, Les courants historiques en France 19e-20e siècle, A. Colin, 1999.

L’histoire aujourd’hui, Éditions Sciences Humaines, 1999.

Il s’agit d’un livre qui regroupe des contributions très diverses dans le même esprit que le n°18 Hors série de Sciences Humaines de sept.-oct. 1997.

François Dosse, L’histoire, coll. Cursus, Armand Colin, 2000.

Épistémologie de l’histoire.

Antoine Prost, Douze leçons sur l’histoire, Points-Seuil, 1996.

Désormais l’ouvrage de référence en épistémologie de l’histoire pour l’épreuve. A aussi l’avantage de proposer de nombreux textes courts.

Krzysztof Pomian, Sur l’histoire, Folio/Histoire, 1999.

Neuf essais qui donnent un aperçu des grandes orientations de la recherche historique du 20e siècle. Parmi les sujets indispensables abordés : la mémoire, histoire et fiction, l’histoire culturelle…

Jean Leduc, Les historiens et le temps, Points-Seuil, 1999.

Très utile synthèse sur un thème au coeur de l’identité historienne.

Paul Ricoeur, La mémoire, l’histoire, l’oubli, Seuil, 2000.

La somme épistémologique d’un philosophe qui lit les historiens !et que les historiens lisent.

Enseignement de l’histoire.

Les Programmes des collèges et lycées et les documents d’accompagnement (éditions les plus récentes).

Pierre Albertini, L’école en France 19e-20e siècle de la maternelle à l’université, Hachette, Carré Histoire, 1992.

Une bonne approche de l’histoire de l’école.

Suzanne Citron, Le mythe national, Éditions Ouvrières, 1989.

Une vigoureuse critique de la conception téléologique de l’enseignement de l’histoire nationale.

Evelyne Héry, Un siècle de leçons d’histoire 1870-1970, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 1999.

Iregh (revue des instituts de recherche pour l’enseignement de l’histoire et de la géographie – publié par le Crdp d’Auvergne). En particulier les deux numéros sur l’épreuve sur dossier.

L’information historique, « Nouveaux programmes : pistes et réflexions », n°3, sept. 1996.

Nicole Lautier, À la rencontre de l’histoire, Presses universitaires du Septentrion, 1997.

C’est certes un ouvrage de didactique de l’histoire (or l’épreuve sur dossier n’est en aucun cas une épreuve de didactique) mais il prend aussi en compte de manière stimulante l’éclairage par l’épistémologie.

Culture historique.

Denis Menjot (dir.), Grands repères culturels pour l’histoire, Hachette/Éducation, 1999.

Synthèses très utiles sur de grandes questions et des thèmes historiographiques de l’Antiquité à nos jours.

Les manuels scolaires : il est indispensable de se procurer et de lire des manuels du secondaire (collèges et lycées), en particulier pour les documents (textes, iconographie…), les pages « méthode », les pages « débat » ou « dossier », les lexiques…

Deux lectures fortement conseillées :

Marc Bloch, Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien, Armand Colin, 1993 (1re édition, 1949).

Le livre de référence de la réflexion des historiens sur leur métier.

Georges Duby, L’histoire continue, Points-Seuil, 1992.

Le métier d’historien à travers l’itinéraire intellectuel et professionnel de Georges Duby.

Lire de l’histoire !

Il est enfin nécessaire de lire (ou de relire) attentivement dans l’optique de l’épreuve quelques livres d’histoire « classiques » (presque toujours publiés en édition de poche ) comme : Le dimanche de Bouvines de Georges Duby, Les paysans de Languedoc d’Emmanuel Le Roy Ladurie, Le fromage et les vers de Carlo Ginzburg, L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime de Philippe Ariès, Piété baroque et déchristianisation en Provence au 18e siècle de Michel Vovelle, Des hommes ordinaires de Christopher R. Browning, etc. (vous n’avez que l’embarras du choix…).

Et après…

Dans une littérature très, très abondante… on peut lire, consulter ou parcourir !

Parmi les références « classiques ».

Charles-Victor Langlois, Charles Seignobos, Introduction aux études historiques, Kimé, 1992. Introduction de Madeleine Rebérioux (1ère éd. 1898).

La codification du métier d’historien à destination des étudiants. A parcourir absolument.

Lucien Febvre, Combats pour l’histoire, Agora Presses Pocket, 1995.

Recueil d’articles.

Fernand Braudel, Écrits sur l’histoire, Champs Flammarion, 1969.

Recueil d’articles.

Henri-Irénée Marrou, De la connaissance historique, Seuil, 1954, (rééd. récentes en Points-Seuil).

Un classique de la critique du « positivisme » en histoire.

Paul Veyne, Comment on écrit l’histoire, Seuil, 1971 (rééd. récentes en Points-Seuil)

Livre qui, à l’époque, dérouta souvent les historiens par ses références philosophiques !

François Furet, L’atelier de l’histoire, Champs Flammarion, 1982.

Recueil d’articles, voir notamment « La naissance de l’histoire » p. 101-127.

Michel de Certeau, L’écriture de l’histoire, Gallimard, 1975.

Un livre essentiel, source de beaucoup de questionnements récents sur l’histoire.

Jacques Rancière, Les noms de l’histoire, Essai de poétique du savoir, Seuil, 1992.

Voir en particulier le commentaire de la description de la fête de la fédération par Michelet et l’analyse de la Méditerranée de Braudel.

Reinhart Koselleck, L’expérience de l’histoire, Éhess-Gallimard-Seuil, 1997.

Un livre difficile mais majeur, devenu une ressource essentielle pour la réflexion contemporaine sur l’histoire.

Pour mieux comprendre les évolutions historiographiques récentes.

René Rémond (dir.), Pour une histoire politique, Le Seuil, 1988.

Le livre-manifeste du renouvellement de l’histoire politique.

Pierre Nora (dir.) Les lieux de mémoire, Gallimard, 1984-1993, 7 volumes.

Lire les introductions de Pierre Nora au Tome 1 « La République » et au Tome 3« Les France » vol. 1 « Conflits et partages » (« Comment écrire l’histoire de France ») et la postface au Tome 3 « Les France », vol 3 « De la l’archive à l’emblème » : « l’ère de la commémoration ».

Parcourir les articles parmi lesquels on notera : Tome 1 « La République », p. 229-380, Gallimard, 1984.

Articles concernant : Le « Grand dictionnaire » de Pierre Larousse, Lavisse, « Le tour de France par deux enfants », Le « dictionnaire de pédagogie » de Fernand Buisson.

Tome 2 « La nation » (*), p. 189-435, Gallimard, 1986.

Articles concernant : « Les grandes chroniques de France », Les « Lettres sur l’histoire de France » d’Augustin Thierry, « L’histoire de France » de Lavisse, « Les Annales ».

Autrement, « Passés recomposés », n°150-151, janv. 1995.

EspacesTemps, « Le temps réfléchi », n°59-60-61, 1995.

François Bédarida (dir.), L’histoire et le métier d’historien en France 1945-1995, Éditions de la msh, 1995.

ihtp, Écrire l’histoire du temps présent, Cnrs Éditions, 1993.

Bernard Lepetit (dir.), Les formes de l’expérience, Albin Michel, 1995.

Voir en particulier les deux contributions de Bernard Lepetit pour mieux comprendre les enjeux de l’évolution récente des Annales.

Gérard Noiriel, Sur la crise de l’histoire, Belin, 1996.

Une réflexion sur les « discours » concernant la « crise de l’histoire » et sur la communauté historienne. L’ouvrage comprend aussi des chapitres sur la naissance du métier d’historien, la fixation du cursus et les débats historiographiques à l’étranger.

Jacques Revel (dir.), Jeux d’échelle. La microanalyse à l’expérience, Éhess-Gallimard-Seuil, 1996.

Recueil dirigé par « l’introducteur » de la microstoria en France.

Roger Chartier, Au bord de la falaise. L’histoire entre certitudes et inquiétude, Albin Michel, 1998.

Recueil d’articles.

Arlette Farge, Des lieux pour l’histoire, Seuil, 1997.

Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli (dir.), Pour une histoire culturelle, Seuil, 1997.

Henry Rousso, La hantise du passé, Textuel, 1998.

Une réflexion sur l’histoire du temps présent, la mémoire et la fonction sociale des historiens.

Alain Corbin, Historien du sensible, La Découverte, 2000.

Résumé

Pour commencer… Un préalable! ! ! ! : Lire les trois ou quatre derniers rapports du jury à propos de l’épreuve sur dossier (parus dans la revue Historiens et Géographes). Philippe Poirrier, Aborder l’histoire, Mémo-Seuil, 2000. En 96 pages ( !) une introduction très informée à l’historiographie et aux débats dans la discipline historique. Jean […]

Christian Delacroix

Agrégé d'histoire, Prag à l'université de Marne-la-Vallée, chercheur associé à l'Institut d'Histoire du Temps Présent, il se consacre à l'épistémologie de l'histoire et à l'historiographie ainsi qu'à l'histoire sociale du travail. Il a publié en collaboration avec François Dosse et Patrick Garcia, Les courants historiques en France aux 19e et 20e siècles, Armand Colin, coll. U, 1999.

François Dosse

Historien, professeur des universités. Enseigne à l’Iufm de Créteil, à l’Institut d’Études Politiques de Paris, chercheur associé à l’Institut d’Histoire du Temps Présent et au Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines de l’université Saint-Quentin-en-Yvelines, co-animateur de la revue EspacesTemps. Auteur de L’histoire en miettes , La Découverte, 1987 ; Histoire du structuralisme, Le champ du signe , tome 1, La Découverte, 1991 et Le chant du cygne , tome 2, La Découverte, 1992 ; L’Instant éclaté , Aubier, 1994, L’Empire du sens , La Découverte, 1995 ; Paul Ricoeur, les sens d’une vie , La Découverte, 1997 ; L’Histoire , Hatier, 1999 ; Les courants historiques en France aux 19e et 20e siècles , avec Christian Delacroix et Patrick Garcia, Armand Colin, coll. U, 1999 ; L’Histoire , Armand Colin, coll. Cursus, 2000 ; Michel de Certeau, chemins d’histoire , avec Christian Delacroix, Patrick Garcia, Michel Trebitsch, Complexe, 2002 ; Michel de Certeau, le marcheur blessé , La Découverte, 2002 ; La marche des idées, histoire des intellectuels, histoire intellectuelle , La Découverte, 2003.

Patrick Garcia

Maître de conférences à l’Iufm de Versailles , membre du comité de rédaction d’EspacesTemps, chercheur associé à l’Ihtp (Cnrs), co-directeur avec Christian Delacroix et François Dosse de la collection « Histoire en débats », Points-Seuil. Terrains de recherche : Rituels politiques dans la France contemporaine et usages publics de l’histoire. Historiographie, enseignement et épistémologie de l’histoire. Ouvrages : Révolutions, fin et suite, 1991 ; Les courants historiques en France 19e-20e siècles, 1999 ; Le Bicentenaire de la Révolution française, 2000 ; Enseigner l’histoire en France de l’Ancien Régime siècle à nos jours, 2003 ; L’histoire en France depuis 1945, 2003.

Pour faire référence à cet article (ISO 690)

François DossePatrick Garcia et Christian Delacroix, « CAPES d’Histoire », EspacesTemps.net, Livres, 2002/05/01. URL : https://www.espacestemps.net/articles/capes-dhistoire/