illustration : Peer review

Peer review

La rubrique Peer review rassemble les articles ayant fait l'objet d'une double évaluation scientifique externe à la revue.

Les rythmes indisciplinés.

Claire Pelgrims et Armelle Hausser | 23.05.2019

Cet essai invite à réfléchir à l’existence de rythmes indisciplinés, c’est-à-dire les manières de fluer personnelles qui entrent en tension avec la tonalité d’une situation donnée et induisent une recomposition du rythme collectif. Cet article questionne les différents dispositifs de l’aménagement urbain qui imposent un rythme et permettent une « mise en cadence » des mobilités et de l’expérience ou, au contraire, offrent des appuis à la performance de rythmes dissonants, alternatifs. Dans la première partie de l’article, les [...]

Les techniques du corps, des compétences pour faire avec de l’espace. Peer review

Léopold Lucas | 16.05.2019

Cet article propose une discussion quant à la prise en compte des « techniques du corps » dans une théorie géographique de l’action. La proposition soutenue ici est de concevoir les compétences corporelles comme la maîtrise de techniques qui autorisent une capacité d’adaptation des individus dans leurs rapports à l’espace. Nous discuterons plus précisément de la pertinence de la proposition de Marcel Mauss, à l’aune de la lecture critique qui en a été établie par Tim Ingold notamment, et [...]

Économie des rythmes urbains. Peer review

Yves Crozet | 09.05.2019

L’économie des rythmes urbains nous apprend que la ville est caractérisée par une double rareté, celle du temps pour les individus, celle de l’espace pour la collectivité. Les premiers, du fait de la hausse tendancielle de leurs revenus, cherchent à intensifier leurs programmes d’activités. Pour cela ils multiplient les déplacements, au risque de provoquer la congestion routière. Les politiques publiques sont donc en charge de gérer la rareté de l’espace afin que les mobilités individuelles entrent dans un processus [...]

Corps et spatialités. Peer review

Les spatialités en questions.

Vincent CoëfféChristophe Guibert et Benjamin Taunay | 25.04.2019

Le corps est un « objet » dont le statut est problématique depuis au moins l’Antiquité dans la « tradition occidentale ». D’abord pris en charge par les philosophes, dont les représentations sont historiquement différenciées, il est ensuite investi par d’autres sciences humaines et sociales, mais qui sont restées le plus souvent silencieuses sur le rapport entre corps et spatialité. Les géographes, de leur côté, se sont longtemps tenus à distance de cet « objet », mais la question [...]

Croiser les disciplines, se croiser dans l’indiscipline.

Dialogue autour de la notion de rythme.

Juliana GonzálezLucien Delley et Laurie Daffe | 17.04.2019

Force est de constater que la notion de « rythme », tout aussi polysémique et impalpable soit-elle, parvient malgré tout à polariser des discours provenant de disciplines aussi diverses que la géographie, la littérature, la musique, la danse, la sociologie ou l’économie. Face à la volonté de poursuivre ce dialogue, les conditions nécessaires à la construction d’une réflexion commune et à la production d’un « savoir indiscipliné » peuvent-elles être identifiées ? A la lumière du séminaire « Rythmes [...]

Usages sociaux et spatialités du bronzage en Chine. Peer review

Être dans la norme vs. être à contre-norme.

Vincent CoëfféChristophe Guibert et Benjamin Taunay | 11.04.2019

La peau est un marqueur de normes sociales et culturelles historiquement construites, et incarne les tensions qui peuvent exister entre ce que les individus et les sociétés considèrent comme « normal » et « anormal ». Alors que la peau blanche en Chine est un référent esthétique socialement partagé, bronzer peut être analysé ici comme une pratique a priori déviante. L’objectif de cet article est ainsi de comprendre, à travers le cas du bronzage, les usages sociaux du corps, [...]

Rythmes ambiants, rythmes de marche. Peer review

Rachel Thomas | 04.04.2019

Ce texte explore les liens entre les rythmes de marche et des rythmes liés aux fluctuations de tonalités et d’intensité des ambiances urbaines. Il fait l’hypothèse d’une corrélation entre les allures du pas, les variations d’attentionalité du piéton et ce que je propose d’appeler ici « les rythmes ambiants ». Le rythme ne serait ni la cadence ni le tempo, mais plutôt une manière de fluer des ambiances et des corps. La relecture de travaux de terrain menés sur deux quartiers [...]

Petite géographie de la co-présence. Peer review

Une première approche comparée des pratiques spatiales de consommation des touristes et habitants à partir des réseaux sociaux numériques sur l’île de Xiamen (Chine).

Luc GwiazdzinskiWenbo Hu et Zhong-Bin Li | 14.03.2019

Les données statistiques classiques permettent rarement d’avoir des informations sur les « populations présentes » qui cohabitent dans les villes et les territoires et de séparer les visiteurs et les habitants permanents (résidents). Il est difficile d’analyser les comportements spatio-temporels de ces différentes populations, d’identifier les conflits potentiels et d’imaginer les futurs possibles. La recherche propose de dépasser ces blocages en utilisant les données fournies par le réseau social chinois SINA Micro-blog. Une nouvelle géographie de la co-présence émerge [...]

Tracer l’émergence des foules et des publics en ligne et sur site. Peer review

Dominique Boullier | 22.02.2019

Les rythmes exceptionnels des événements focalisent souvent l’attention, mais ne permettaient pas jusqu’ici un suivi précis, et les sciences sociales ne pouvaient travailler qu’avec la longue durée (les structures) ou les cycles (l’opinion). Désormais, grâce à toutes les traces numériques que nous laissons en ligne, un compte-rendu temporel très précis des effervescences les plus brèves peut être obtenu. Ces traces peuvent aussi être rattachées aux événements sur site. Les qualités du cadre bâti (les conteneurs) et des capteurs de [...]

Métrologies critiques de l'espace. Peer review

Pour des approches critiques des métrologies de l’espace.

Matthieu NoucherIrène Hirt et Xavier Arnauld de Sartre | 21.02.2019

Dès lors que la construction d’un espace politique nécessite celle d’un espace de mesures partagées, à l’intérieur duquel les choses doivent être comparables, des catégories et des procédures de codage sont mises en place. Si ce travail d’affectation des cas singuliers à des catégories mesurables a longtemps été un attribut de l’État, de nouvelles métrologies mettent aujourd’hui en jeu un panel d’acteurs plus diversifié. L’objectif de cette traverse est alors d’engager une déconstruction de ces dispositifs pour encourager une [...]