illustration La Rédaction d’EspacesTemps.net

La Rédaction d’EspacesTemps.net

Michel Carrard

Agrégé d’économie et de gestion, titulaire d’un DEA de science politique, Michel Carrard est docteur en Aménagement de l’Espace-Urbanisme. Maître de conférences à l’Université du Littoral Côte d’Opale (Ulco), co-responsable de l’axe « Mutations urbaines et développement des territoires : attractivité, mobilités et aménagement » du laboratoire Territoires, Villes, Environnement et Société (TVES), ses recherches portent sur l’étude des stratégies ainsi que sur la place des contextes cognitifs dans la gouvernance des acteurs territoriaux. Il participe à plusieurs programmes de recherche en privilégiant une démarche réflexive à partir de modélisations à l’aide de la théorie des jeux, de jeux de rôle ainsi que de simulations informatiques. Il est depuis 2016 co-directeur du Master PAUL (Politiques d’Aménagement Urbain et Littoral) de l’Ulco.

Guillaume Drevon

Guillaume Drevon est actuellement collaborateur scientifique au Laboratoire de Sociologie Urbaine (LASUR) de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Il est également chercheur associé au laboratoire Pacte de Grenoble en France et au Luxembourg Institute of Socio-economic Research du Luxembourg. Ses travaux de recherche portent sur les questions de mobilité spatiale et plus particulièrement de gestion et de conciliation des temps de la vie quotidienne. Il s’intéresse également aux effets dérivés de la frontière sur les espaces métropolitains et leurs habitants. Les modalités de représentation des systèmes spatiaux constituent également un enjeu central de ses recherches. La cartographie dynamique, la géovisualisation et l’analyse spatiale se trouvent au centre de ses questionnements méthodologiques.

Marc Dumont

Professeur en urbanisme à l’Université Lille 1 – Sciences et technologies. Il a été entre 2006 et 2014 maître de conférences en aménagement urbain à l’Université Rennes 2, directeur du Master Maîtrise d’Ouvrage Immobilière et Urbaine (MOUI), membre élu suppléant au Conseil National des Universités (CNU) section 24 « Aménagement et urbanisme » et directeur scientifique de recherche pour le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable (PUCA) portant sur la mobilité et les projets urbains. Ses travaux portent sur les politiques d’urbanisme, les dynamiques des périphéries urbaines et l’épistémologie des sciences sociales. Il a notamment publié La géographie. Lire et expliquer les espaces habités contemporains (Armand Colin 2009) et, avec Emmanuelle Hellier, Les nouvelles périphéries urbaines (PUR 2011).

Magali Hardouin

Magali Hardouin est Maître de conférences à l’ IUFM de Bretagne-UBO et chercheure ESO-Rennes (UMR ESO 6590)/Université Rennes 2. Elle travaille sur les thématiques suivantes : Didactique de la géographie, Géographie de l’école et sur l’Union Européenne.

Vincent Kaufmann

Vincent Kaufmann est directeur du Laboratoire de Sociologie Urbaine (LaSUR) de l’École Polyechnique Fédérale de Lausanne et Directeur scientifique du Forum Vies Mobiles, un institut de recherche SNCF sur l’écomobilité. Il a été chercheur invité à l’Université de Lancaster (2000) et à l’École des Ponts (2001-2002), à l’Université de Nimegen (2010), ainsi qu’à l’Université Catholique de Louvain (2006-2017). Ses travaux actuels portent sur la mobilité et ses liens avec la transformation des sociétés contemporaines et de leurs territoires. Il a notamment publié « Les paradoxes de la mobilité » aux Presses Polytechniques et Universitaires Romandes (2008) et « Re-thinking the City » chez Routledge (2011), de même que « Motilité et mobilité : mode d’emploi » chez Alphil (2015), avec Emmanuel Ravalet et Élodie Dupuit.

Jacques Lévy

Directeur de la chaire Intelligence spatiale à l’Université polytechnique Hauts-de-France, membre du rhizome Chôros, Jacques Lévy travaille sur la ville et l’urbanité, l’espace du politique, l’Europe et la mondialisation, les théories de l’espace habité, l’épistémologie de la géographie et des sciences sociales, la cartographie, l’urbanisme et le développement spatial. Ses publications les plus récentes incluent le Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés (dirigé avec Michel Lussault, Belin 2003), Les sens du mouvement (dirigé avec Sylvain Allemand et François Ascher, Belin 2005), Milton Santos, philosophe du mondial, citoyen du local (PPUR 2007), L’invention du Monde (dir., Sciences Po 2008), The City. Critical Essays in Human Geography (Ashgate 2008), Échelles de l’habiter (dir., Puca), Le sfide cartografiche (dirigé avec Emanuela Casti, Il Lavoro Editoriale 2008).

Igor Moullier

Igor Moullier est Maître de conférences en histoire moderne et directeur du département de sciences sociales à l’École Normale Supérieure de Lyon (ENS). Il est membre du Laboratoire de recherches historiques en Rhône-Alpes (Larhra – Umr 5190). Auteur d’une thèse sur le ministère de l’Intérieur sous Napoléon, il s’intéresse aux rapports entre droit, administration et politique à la fin du 18e siècle. Il a co-édité le Dictionnaire des concepts nomades en sciences humaines dirigé par Olivier Christin (Métailié 2010).

Khalid Mouna

Khalid Mouna est anthropologue, Professeur assistant (Maître de conférences) de sociologie à la faculté des Lettres et des Sciences Humaines Moulay Ismaïl (Meknès, Maroc) où, depuis 2011, il coordonne une équipe de recherche « Dynamiques sociales et développement » . Il est également professeur invité à l’Université Paul Valery III (Montpellier, France) et membre associé au Centre Jacques Berque-CNRS (Rabat, Maroc). Ses axes de recherche portent sur les questions du changement social, de l’identité, du pouvoir, de l’espace et de la mobilité internationale. Son dernier ouvrage publié en 2010 aux Éditions Ibis Press (Paris) s’intitule Le bled du kif. Économie et pouvoir chez les Ketama du Rif. Il a participé parallèlement à une série de programmes européens de recherche sur les questions de la mobilité internationale.

Patrick Poncet

Géographe de formation, créateur de l’intelligence spatiale, chercheur en sciences sociales spécialisé dans l’étude de l’espace des sociétés, il est l’auteur d’une thèse intitulée L’Australie du tourisme ou la société de conservation (2002), à propos des configurations et des processus géographiques de la conservation patrimoniale et d’un mémoire de maîtrise sur Le tourisme et la violence à Rio de Janeiro (1996). Coauteur de L’invention du Monde (Presses de Sciences Po, 2008), il a également publié avec Jacques Lévy et Emmanuelle Tricoire La carte, enjeu contemporain (La Documentation Photographique,2004) et compte parmi les auteurs du Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés (Belin 2003). Maître de conférence des « Enjeux politiques de la géographie » à Sciences Po Paris de 2005 à 2010, il a enseigné précédement la géographie aux universités de Lille 1 et de Rennes 2, et de 2011 à 2013 à l’Institut de Recherche et d’Études Supérieures du Tourisme (IREST) de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Responsable de la rubrique « Carte du mois » au sein de la rédaction d’EspacesTemps.net de mars 2003 à mai 2005, il fait actuellement partie du Comité de rédaction de la revue. Responsable de l’information et de la cartographie au sein de la Mission de Préfiguration de l’Opération d’Intérêt National de Massy, Palaiseau, Saclay, Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines de janvier 2007 à juin 2008, il crée fin 2008 une agence de communication spatiale : MapsDesigners. En 2009, pour mieux valoriser les acquis et les productions scientifiques des sciences de l’espace des sociétés, il fonde WhereSciences, Knowledge Consortium for Spatial Intelligence / Consortium pour le développement et la promotion de l’intelligence spatiale, et QualCity, une agence de conseil en inteligence spatiale. Il participe à la démarche de prospective de la Datar Territoires 2040 comme expert dans le groupe « Le réseau des métropoles françaises dans l’économie-monde » présidé par Michel Lussault.

Emmanuel Ravalet

Emmanuel Ravalet est ingénieur de formation, docteur en Sciences Économiques (mention Économie des Transports) et PhD en Études Urbaines. Il occupe un poste de chercheur sénior au Laboratoire de Sociologie Urbaine (LaSUR) à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et il a co-fondé en 2015 le bureau d’études Mobil’Homme. Il travaille sur la mobilité urbaine, la ségrégation et l’exclusion. Il s’intéresse en particulier à l’expression spatiale de la fragilité sociale : immobilité, repli sur le quartier ou encore mobilités imposées. Il a notamment publié en 2014 une bande-dessinée Tranches de vie mobiles et a co-édité en 2015 l’ouvrage Motilité et mobilité : mode d’emploi.

Le Pôle éditorial.

Elsa Chavinier

Responsable éditoriale.

Elsa Chavinier est géographe. Après une thèse sur la construction d’identités autochtones au sud de l’Inde (Université de Rouen), elle anime une olympiade durant le pôle de cartographie du laboratoire Chôros (EPFL), poursuivant là l’exploration d’altérités conceptuelles. Elle rejoint le pôle éditorial en mars 2021.

Fiona Del Puppo

Assistante éditoriale.

Fiona Del Puppo est architecte diplômée de l’ENSA Paris La Villette et ingénieure de l’ESTP Paris. Elle est assistante-doctorante au sein du LaSUR de l’EPFL depuis septembre 2020, et travaille pour le projet « Domotopies: le ‘chez soi’ dans un monde en mouvement ». Sa thèse en cours, sous la direction de Dr. Pattaroni Luca et Dr Clément Garance, porte sur des questions d’intimité dans le logement. Elle est assistante éditoriale de la revue EspacesTemps.net depuis mars 2021.