Nathalie Blanc

Nathalie Blanc est directrice de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Elle est directrice générale du laboratoire LADYSS du CNRS, et est basée à l'Université Paris Diderot 7, au département de Géographie, Histoire & Sciences Sociales. Pionnière de l'écocritique en France, elle a publié et coordonné des programmes de recherche sur des domaines tels que l'habitabilité, l'esthétique environnementale, la littérature et l'environnement, ainsi que la nature dans la ville. Membre fondateur du portail français des humanités environnementales, elle a également été, de 2011 à 2015, la déléguée française du réseau de recherche européen COST, « Investigating Cultural Sustainability », et est aujourd'hui déléguée du programme européen COST sur les nouveaux matérialismes, « How Matter Comes to Matter ». Elle a récemment publié le livre Form, art, and environment : engaging in sustainability, aux éditions Routledge en 2016. Parmi ses autres publications choisies figurent : « Littérature et écologie. Vers une éco-poésie », avec T. Pughe et D. Chartier, dans Écologie & Politique ; Écoplasties. Art et Environnement, avec Julie Ramos et Vers l'esthétique environnementale. Elle est aussi artiste et commissaire d'art, travaillant actuellement sur le thème de la fragilité écologique. En 2014, elle était commissaire de l'exposition « Ce qui fait la fragilité », à la Galerie Vivo Equidem. Nathalie Blanc anime et coordonne un projet de LABArtSciences – consacré successivement aux sols urbains de l'Anthropocène, Sols Fictions, et aux relations aux aliments, La Table et le Territoire – qui donne lieu à des expérimentations en matière d’écriture et d’exposition.

Pages :12

Éthique et esthétique de l’environnement.

Nathalie Blanc | 31.01.2008

L’idée de parler d’esthétique et d’éthique de l’environnement dans un article en réponse à un appel à contribution sur le développement durable peut paraître curieuse. Le développement durable doit permettre de dépasser les contradictions apparentes entre économie, environnement et social. En outre, le développement durable est devenu un nouveau cadre de la réflexion en ce [...]

Vers une esthétique publique.

Christian Ruby1, Devenir contemporain. La couleur du temps au prisme de l’art, 2007.

Nathalie Blanc | 19.06.2007

Le présent ouvrage se divise en neuf chapitres : ce sont autant de contributions à ce que signifie être de son temps, là où vivre dans son temps n’en est pas forcément synonyme. Que veut dire être contemporain et en quoi cela concerne-t-il l’art plus que, par exemple, la science ? En effet, on parle [...]

Pages :12