Cristina D’Alessandro-Scarpari

Après un doctorat en géographie humaine à l’Université François Rabelais de Tours et une recherche postdoctorale à la West Virginia University (États-Unis), elle est enseignante à l’Institut des Sciences Politiques de Paris et chercheuse contractuelle à la Msh de Tours. Sa spécialité est la géographie humaine de l’Afrique subsaharienne. Elle s’intéresse tout particulièrement à l’étude géographique des situations problématiques (protection environnementale transfrontalière, usages des outils visuels et impérialisme digital, géographie des massacres) et aux enjeux théoriques dans les sciences sociales. Elle est l’auteure de Géographes en brousse (2005, L’Harmattan) et coéditrice de l’ouvrage Espaces, savoirs et incertitudes (Ibis Press).

Prolongements.

En réponse à la recension d’Anne Sgard sur Géographes en brousse.

Cristina D’Alessandro-Scarpari | 23.03.2007

Pour commencer ce texte insolite, de réponse à une recension, je tiens à remercier Anne Sgard pour avoir accepté de lire et recenser Géographes en brousse. Son travail de lecture fine a en effet donné lieu à une recension originale et personnalisée, une exploration critique du contenu de l’ouvrage à partir d’un point de vue [...]

What is a change in the world?

David Bornstein, How to Change the World. Social Entrepreneurs and the Power of New Ideas, 2004 [French translation: Comment changer le monde. Les entrepreneurs sociaux et le pouvoir des idées nouvelles, 2005].

Cristina D’Alessandro-Scarpari | 13.05.2006

How to change the world is not a new release (it was published in 2004), but the French translation of it is certainly new. The original American book, published in the Us by Oxford University Press is a luxurious hardcover book, made with good paper, made even more attractive with the addition of pictures, images [...]

La falaise de Koundara : objet spatial, objet de mémoire.

La brusque découverte du vertical.

Cristina D’Alessandro-Scarpari | 01.05.2006

Si l’on assume que « faire » du terrain est une pratique fondamentale et fondatrice de la recherche pour les sciences sociales, il s’agit néanmoins d’une pratique sociale comme toutes les autres, qui a lieu dans et par des espaces qui l’incarnent, même si le terrain ne concerne qu’une catégorie bien définie et circonscrite d’acteurs, [...]

Guerre.

de monde(s)

Cristina D’Alessandro-Scarpari | 01.02.2006

Il y a certes des mondes, mais il y a aussi un Monde : aucune de ces deux réalités ne peut être niée par l’individu qui regarde autour de lui ne serait-ce qu’avec une pointe de réalisme. Ceci étant c’est précisément l’indéniable dyscrasie entre ces deux niveaux, les échelles du Monde et des mondes, cette [...]

Sciences sociales en Europe.

Conférence Social Sciences and Humanities, du 9 au 11 décembre 2005, Communauté européenne, Bruxelles.

Emmanuelle Tricoire et Cristina D’Alessandro-Scarpari | 30.01.2006

La Conférence est annoncée par L’Europe invite les sciences sociales ! Après le Science in Society Forum, l’initiative a été prise par la Communauté européenne d’organiser une Conférence spécifique aux sciences sociales et aux humanités, qui n’étaient guère présentes alors. Le succès de cette initiative a été évident puisque les places ont été prises d’assaut, [...]

La physicalité du monde.

Bernadette Bensaude-Vincent, Se libérer de la matière. Fantasmes autour des nouvelles technologies, 2004.

Cristina D’Alessandro-Scarpari | 26.10.2005

On entend souvent parler de l’époque contemporaine comme de l’âge de la communication et de l’information, avec ses corollaires techniques et technologiques, comme si nous étions désormais irréversiblement destinés à faire partie d’un monde idéel, dans lequel la réalité physique n’a qu’une place secondaire. Depuis les vingt ou trente dernières années nous assistons à un [...]

Maps for the future.

John Pickles, A History of Spaces. Cartographic reason, mapping and the geo-coded world, 2003.

Cristina D’Alessandro-Scarpari | 05.05.2005

Geographers’ relations with maps have a long story of attraction and repulsion. The map has always fascinated Geographers (even before the institutionalization of the discipline) as a powerful tool, able to demarcate territories, to produce different visions of them and to transform them by the actions they may cause or influence. Sometimes for strategic reasons [...]