Pièces à convictions.

by Responsable éditoriale | 07.05.2012 00:00

Image1Les villes-centres, dans leur mouvement d’extension, procèdent habituellement à la structuration de leurs périphéries afin de mieux les intégrer. L’exception se produit aujourd’hui aux portes de Lausanne précisément où, depuis sept ans, une opération urbanistique d’envergure et d’un genre nouveau mobilise neuf communes de l’Ouest: Bussigny-près-Lausanne, Chavannes-près-Renens, Crissier, Ecublens, Prilly, Renens, Saint-Sulpice, Villars-Sainte-Croix et aussi Lausanne, pour la zone de Malley. L’exposition présentée dans l’espace Archizoom de l’EPFL[1] invite dans une région composite et fragmentée, inextricable imbrication d’hypermarchés, de parkings géants, de voies de circulation, de ronds-points, de champs, de friches industrielles et ferroviaires, de petits centres villageois, d’entrepôts, d’usines, de logements. Cependant, de manière faiblement perceptible encore, un tissu urbain se met progressivement en place, une ville se dessine fondée sur un plan d’ensemble, le Schéma directeur de l’Ouest lausannois (SDOL).

Comment ? À partir d’objets et de documents significatifs – autant de pièces à conviction – l’exposition décrit l’évolution de l’Ouest et met en évidence les particularités de l’urbanisme tel que mis en œuvre par le bureau du SDOL. Lequel évite la détermination excessive pour privilégier l’invention et l’impulsion. En lieu et place d’une planification imposée sont favorisés la concertation et le pragmatisme méthodique. La prépondérance du local de même que la négociation systématique règlent les rapports ; des réseaux d’accords à géométrie variable sont tissés en fonction des besoins.

La planification de l’Ouest lausannois est pensée à partir des « vides » perçus comme autant de ressources urbanistiques, qui deviendront places, promenades, allées piétonnes, parcs et jardins. Cet urbanisme prend en compte la dimension sociale de l’environnement quotidien et considère que le domaine collectif est à traiter avec dignité. C’est du traitement attentif et généreux des espaces publics que dépendra la qualité de la ville à venir. Le caractère exemplaire de l’opération ainsi que la dynamique imprimée à l’Ouest lausannois ont valu aux neuf communes le prix Wakker 2011 décerné par Patrimoine suisse.

Une série de conférences accompagnent l’exposition. Le 8 mai 2012, Archizoom accueillera Pierre Bélanger[2], Professeur associé à Harvard University Graduate School of Design.

Illustration : Archizoom[3].

Endnotes:
  1. l’espace Archizoom de l’EPFL: http://archizoom.epfl.ch/exposition
  2. Pierre Bélanger: http://archizoom.epfl.ch/page-78761.html
  3. Archizoom: http://archizoom.epfl.ch/exposition

Source URL: https://www.espacestemps.net/articles/pieces-a-convictions/