Créés en milieu psychiatrique : des objets en instance ?

by Responsable éditoriale | 17.04.2019 16:06

Depuis plus de deux siècles, des objets sont créés en institutions psychiatriques et autres lieux de soin. Ils sont de toutes sortes, dessins, peintures, modelages et sculptures, écrits, tapisserie, etc., et de tous formats. D’abord négligés, relégués dans des lieux d’exclusion et dans l’exil de la raison, certains doivent à quelques passeurs d’avoir franchi la ligne de démarcation, celle des murs institutionnels, mais aussi celle séparant l’art officiel de « l’art des fous ». Les passeurs furent soignants, puis artistes et écrivains, bientôt suivis par des chercheurs, psychologues, psychanalystes, historiens d’art, etc. Au passage, ils ont apposé leur propre marque sur ces objets qui, à l’extérieur des lieux de soin, ont pris différentes dénominations. Objets d’étude pour la psychopathologie de l’expression, ou élevés au rang d’œuvres d’art, ils ont surtout suscité des débats passionnés et polémiques durant le XXe siècle et qui se poursuivent aujourd’hui.

Argumentaire

Depuis plus de deux siècles, des objets sont créés en institutions psychiatriques et autres lieux de soin. Ils sont de toutes sortes, dessins, peintures, modelages et sculptures, écrits, tapisserie, etc., et de tous formats.

D’abord négligés, relégués dans des lieux d’exclusion et dans l’exil de la raison, certains doivent à quelques passeurs d’avoir franchi la ligne de démarcation, celle des murs institutionnels, mais aussi celle séparant l’art officiel de « l’art des fous ». Les passeurs furent soignants, puis artistes et écrivains, bientôt suivis par des chercheurs, psychologues, psychanalystes, historiens d’art, etc. Au passage, ils ont apposé leur propre marque sur ces objets qui, à l’extérieur des lieux de soin, ont pris différentes dénominations. Objets d’étude pour la psychopathologie de l’expression, ou élevés au rang d’œuvres d’art, ils ont surtout suscité des débats passionnés et polémiques durant le XXème siècle et qui se poursuivent aujourd’hui.

Faute de statut administratif qui pourrait définir leur place et les devoirs de l’institution les concernant, ils restent des passagers clandestins, des objets en instance. Ne nous sont souvent parvenus que des rescapés, sauvés de la destruction et de l’oubli par des initiatives individuelles : collectes à des fins diverses, collections privées et publiques. Plus récemment, les ateliers d’art-thérapie ont officialisé la création dans les lieux de soin, sans que leurs objets n’aient davantage de statut.

Les questions essentielles, éthiques et juridiques, concernant les créations et leurs auteurs restent posées : leur présence, leur fonction, leur avenir ? Et qui en décide ?

De nos réponses à ces questions dépendent leur accueil et leur intégration dans notre patrimoine.

www.epsm-al.fr[1]

Programme

Jeudi 23 mai 2019

Au centre culturel de l’EPSM de l’agglomération lilloise

Site de Saint-André – 1 rue Lommelet, 59350 Saint-André-lez-Lille

13H30 Accueil café

14H00 ouverture du colloque

14H15 Droit d’auteur et patients en institution

Conférence de Marie Cornu, directrice de recherche au CNRS, Institut des sciences sociales du politique, ENS Cachan, suivie d’une table ronde ouverte aux questions concrètes, souvent d’ordre éthique, qui se posent dans nos différentes pratiques avec

 15H30 Histoire de l’œuvre, temps du patrimoine

Modératrice : Silke Schauder

Interventions de 20 minutes suivies d’une discussion avec la salle

17H30 cocktail dinatoire dans les jardins thérapeutiques de l’EPSM

18H30 projection du film le sous-bois Des insensés, une traversée avec Jean Oury. Un film de Martine Deyres, suivi d’un débat avec la réalisatrice

Modérateur : Jean-Pierre Royol

Vendredi 24 mai 2019

Au centre culturel de l’EPSM de l’agglomération lilloise

Site de Saint-André – 1 rue Lommelet, 59350 Saint-André-lez-Lille

09H00 Objets créés, projet institutionnel de l’epsm

Modérateur : Docteur Youssef Mourtada

Interventions de 20 minutes suivies d’une discussion avec la salle

10H30 Pause café

11H00 Les œuvres produites en art-thérapie : devenir, statut, recherches

Modérateur : Docteur François Granier

Interventions de 20 minutes suivies d’une discussion avec la salle

13H00  déjeuner au self

14H00 Mémoire des pratiques

Modérateur : Jean-Pierre Martineau

Interventions de 20 minutes suivies d’une discussion avec la salle

15H30 Pause café

16H00 Penser des lieux d’hospitalité

Modérateur : Dr Christophe Paradas

Interventions de 20 minutes suivies d’une discussion avec la salle

Samedi 25 mai 2019

Au LaM, Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut

1 allée du Musée 59650 Villeneuve d’Ascq

10H00 Objets créés, projet institutionnel du lam

Visites, ateliers thématiques, avec Savine Faupin,

Christophe Boulanger, Claudine Tomtzak, Gaye-Thaïs Florent.

12H00 pause déjeuner libre

13H00 projection du film les heures heureuses

Un film de et avec Martine Deyres, suivi d’un débat

 

Endnotes:
  1. www.epsm-al.fr: http://www.epsm-al.fr/

Source URL: https://www.espacestemps.net/articles/crees-en-milieu-psychiatrique-des-objets-en-instance/