Jean-Louis Genard

Jean-Louis Genard est philosophe et docteur en sociologie. Professeur ordinaire et vice doyen de la Faculté d’architecture « La Cambre-Horta » de l’Université libre de Bruxelles, il est également chargé de cours aux Facultés universitaires Saint-Louis. Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Qui a peur de l’architecture ? Livre blanc de l’architecture contemporaine en Communauté française de Belgique (avec P. Lhoas, La Lettre Volée, La Cambre, 2004), L’évaluation des politiques publiques au niveau régional (avec S. Jacob et F. Varone, Peter Lang, 2007), Action publique et subjectivité (avec F. Cantelli, LGDJ, 2007) ainsi que de très nombreux articles. Ses travaux portent principalement sur l’éthique, la responsabilité, les politiques publiques, en particulier les politiques sociales, les politiques de la ville, la culture et les politiques culturelles, l’art et l’architecture.

La « rupture épistémologique » du chercheur au prix de la trahison des acteurs ?

Les tensions entre postures « objectivante » et « participante » dans l’enquête sociologique.

Jean-Louis Genard et Marta Roca i Escoda | 02.05.2011

Ce texte veut considérer une série de questions éthiques que soulève la recherche en sciences sociales, en particulier lorsqu'elle utilise les méthodes de l’entretien ou de l'observation. L’éthique dans la recherche est ici appréhendée dans son sens le plus pratique, telle qu’elle intervient nécessairement dans la démarche de l’enquête, processus qui implique des positionnements épistémologiques et méthodologiques spécifiques. À partir de ces deux approches (celle de l’entretien et de l’observation), le chercheur est pris entre deux [...]