Ambiance rythmée.

[Séminaire Vidéo & Ambiances] 25 et 26 octobre 2011, Grenoble, France.

Image1L’évolution des pratiques vidéographiques dans la recherche urbaine nous amène aujourd’hui à reconsidérer le rôle de la vidéo. Cette dernière ne semble plus pouvoir être réduite à l’état d’outil ou d’illustration, mais pourrait recouvrir une fonction d’une autre nature. Ainsi, le rapport entre vidéo et recherche ne se résume plus uniquement à l’utilisation de l’un pour l’autre, mais se développe comme une imbrication de l’un dans l’autre. En convoquant des origines et postures disciplinaires différentes, ce séminaire sur la vidéo vient s’inscrire dans une réflexion sur l’imbrication des processus de connaissance et de transformation.

Si la première édition du séminaire Vidéo & Ambiance s’est concentrée sur la thématique des corps dans l’espace public, cette deuxième édition aborde cette fois-ci l’expérience de l’urbain par la question du rythme. Qu’il soit répétition, cadence, pulsation, accélération, accentuation ou pondération ; qu’il évolue, s’esquisse, se meuve, se désagrège ou s’efface, espace, altère, le rythme s’inscrit par le mouvement, dans l’intrication de l’espace et du temps. À travers ces considérations, la notion de rythme soulève la question de la relation, de l’interrelation, de la coprésence. Le rythme naît du multiple, de l’altérité, dans le lien tissé entre différents gestes, entre temps forts et temps faibles, entre plein et vide.

Le rythme comme manière de penser l’imbrication du travail vidéographique et scientifique Si le terme générique de rythme a donné naissance à une profusion de définitions, c’est aujourd’hui à partir de la polyvocité même de cette notion que le débat est engagé. Sans avoir l’intention de figer l’origine du rythme, c’est en outre dans l’entre-deux et l’articulation des choses que nous le questionnerons. Car c’est dans la confrontation des éléments, dans leur apposition, dans leur décalage ou dans leur simultanéité que le rythme prend vie.

En invitant des acteurs de la recherche urbaine (chercheurs, enseignants ou vidéastes) à venir présenter des travaux originaux et stimulants, nous proposons une rencontre au croisement des disciplines, à travers laquelle nous cherchons à questionner la capacité d’appréhension, de compréhension, de conception et de représentation des ambiances urbaines à partir de la vidéo.

Ce sera aussi l’occasion d’interroger les différentes formes de lien entre le travail vidéographique et le travail de recherche (articulation, co-configuration, ajustement, dialogue, hybridation, outillage…), et cela aux différents moments de ces pratiques ou expériences : celui du terrain, de l’analyse et de la restitution.

Le séminaire Vidéo & Ambiances – Approches vidéographiques dans la recherche urbaine à travers le rythme se tiendra les 25 et 26 octobre à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble. Vous pouvez consulter le programme et vous inscrire sur le site de l’événement.

Illustration :Gabemac, «Lilmac and Gabemac Euro Tour 09», 01.08.2009, Flickr, (licence Creative Commons).

Résumé

L’évolution des pratiques vidéographiques dans la recherche urbaine nous amène aujourd’hui à reconsidérer le rôle de la vidéo. Cette dernière ne semble plus pouvoir être réduite à l’état d’outil ou d’illustration, mais pourrait recouvrir une fonction d’une autre nature. Ainsi, le rapport entre vidéo et recherche ne se résume plus uniquement à l’utilisation de l’un […]

To refer to this post

"Ambiance rythmée.", EspacesTemps.net, In brief, 29.08.2011
http://www.espacestemps.net/en/articles/ambiance-rythmee-en/